Van Acker Christine

Ateliers

Genres d'ateliers

A la demande
En collaboration avec des scientifiques (Infuser la science et écrire, à l’AKDT de Neufchâteau)

Public

Selon l’atelier. Enfants, ou ados-adultes

Objectifs, spécificités

Ateliers considérés comme laboratoires de la propre écriture de chacun
Beaucoup de lectures incitantes
Adepte du Maître ignorant

Déroulement

Selon les ateliers

Lever les paroles insoumises : quand écri

Elles sont partout les paroles insoumises. Reste à les lever. Claude Burneau, Instant d’Yeu (ed. Pays d’Herbes) Constater, s’indigner, râler dans son coin ne suffisent pas. Les défaillances et (...)

publié en ligne

Secouons les mots !

Secouons les mots ! Mais qu’est-ce qu’un atelier d’écriture ? Un lieu où l’on apprend l’orthographe, la conjugaison ? Un lieu réservé aux intellectuels ? Un atelier d’écriture est un groupe (...)

publié en ligne

Animateur/trice

Formation

Conservatoire royal de Mons en Art dramatique et déclamation.

Participante à divers ateliers d’écriture (Hubert Haddad, Marie Andrée Delhamende, Eva Kavian, François Bon, Eric Durnez, Louis-dominique Lavigne, Nathalie Boisvert, Michel et Odette Neumeyer...)

Expérience

Anime des ateliers depuis de nombreuses années. Ecrivain.

Biographie

Depuis qu’elle a pleine conscience d’être un eucaryote métazoaire hétérotrophe appartenant au règne animal, Christine Van Acker navigue en littérature d’un genre à un autre, saisissant, au passage, de subtils instantanés au coeur du vivant, tout en cherchant le féminin d’ « imposteur ». Pour ne pas sombrer dans la démence, elle s’inspire au quotidien de la sentence de Louis Scutenaire : L’humour est une façon de se tirer d’embarras sans se tirer d’affaire.
Grande Oreille, elle effeuille aussi les apparences du réel en sons et en mots pour la radio (RTBF, Radio France) sous la haute protection de l’association Les Grands Lunaires www.lesgrands.lunaires.org
Ici, son dernier ouvrage paru au Dilettante, trouve sa source dans le village où cette fille de bateliers a interrompu momentanément son nomadisme atavique. Membre de Kalame, elle pratique le délicat exercice d’ouvrir le chemin de l’écriture avec, de préférence, des personnes qui sont à cent lieues de penser qu’elles en sont naturellement capables. Dernièrement, après avoir eu le temps d’approfondir ses observations sur quelques spécimens particulier de notre race, elle a consacré un peu de son temps à écrire sur le dos des bêtes pour se consoler d’appartenir à l’espèce humaine.

Bibliographie

La bête a bon dos, José Corti, collection Biophlia (à paraître en 2018)
La dernière convocation, Le Cactus Inébranlable, 2017
Ils sont fous, ces frileux, AIVE, 2017
Ceux que nous sommes, Weyrich, 2016
La poisse d’Abraham, L’âne qui butine, 2016
Mon cher ami, Les déjeuners sur l’herbe, 2015 (Petite fureur de lire, 2017-2018
Ici, herbier de campagne, Le Dilettante, 2014

Vilain crapaud cherche jolie grenouille, Mijade, 2013

La concordance du temps, Esperluète, 2012

N’en-à-qu’un en Très-Haute Prudence, Le chemin de fer, 2012
Bateau-ciseaux, Esperluète, 2007, Noville sur Mehaigne

La dernière pierre, Carnets du Dessert de lune, 2009, Bruxelles

La dernière pierre, Radiophonies, 2009, Paris

Domiciliés à bord, Quorum, 1994

Références, ressources

www.lesgrandslunaires.org