Qui sera le premier Jeune Poète National ?

En effet, dans le but de faire vivre la poésie, Laurence, le Poème 2 et l’organisation Jeugd en Poëzie organisent, avec le soutien de la COCOF, un projet d’écriture : un concours de poésie pour les jeunes poètes en herbe de 15 à 26 ans.
À l’issue de ce concours, deux “Jeunes Poètes Nationaux”, un francophone et un néerlandophone, seront proclamés par Charles Ducal et Laurence Vielle et un florilège des poèmes reçus sera publié (dans les deux langues pour les gagnants) dans un bookleg bilingue proposé lors du fiEstival maelstrÖm rEvolution en mai 2016.

***

Informations pratiques :
Thème : “La première fois”
si je te dis “la première fois” à quoi tu penses ?
la première fois…
que tu as aimé / que tu as parlé / que tu ne savais même pas que c’était la première fois / que tu as goûté / que tu as marché d’un ruisseau jusqu’à la mer / que tu as voté / que tu as crié / que tu es tombé / que tu es parti loin / que tu as volé / que tu es arrivé au sommet d’une montagne / que tu as écris un poème sur la première fois…/ toujours une première fois… ? / à toi d’écrire le poème de ta première fois, art des commencements…

Pour les jeunes de 15 à 26 ans
Textes à envoyer pour le 15 mars 2016 à l’adresse : info@theatrepoeme.be
Deux feuillets maximum
Proclamation le 8 mai 2016 !

***

Être Poète national, le point de vue de Dolorès Oscari et celui de Laurence Vielle :

Ce nouveau “genre” a le mérite de mettre en ébullition les neurones de tous les opérateurs francophones ou flamands, liés à ce marché dit de niche. Leur réaction est plutôt : chiche ? C’est ensemble qu’ils vous invitent, à réfléchir, à la mise en marche d’un mouvement qui a déjà installé une nouvelle dynamique dans le Nord du pays. Cela semble sans retour. À notre tour ? La poésie n’est pas à vendre : elle est à prendre ! C’est le pari.
Dolorès Oscari – Directrice du Poème 2

C’est un nom pour faire vivre la poésie, la dire, la chanter, la partager, et qu’elle dise et réenchante notre monde. C’est un nom qui permet aux communautés linguistiques, dans un paysage belge qui se morcèle, de se jouer, se rejouer, s’échanger, inventer des actions communes (! des insurrections poétiques, c’est le titre du petit livre rouge de Ferlinghetti édité chez Maelström, et le thème du printemps de la poésie en France en 2015). Lever les frontières… C’est un nom… qui nous donne beaucoup d’envies, d’élan.
Laurence Vielle – Poétesse nationale

++++++

En novembre 2015, à la Maison de Poésie de Namur, Laurence Vielle a animé une journée de rencontre autour de l’écriture et de l’oralité aux côtés de Vincent Tholomé pour les membres du réseau Kalame, dont Vincent et elle font partie, d’ailleurs.