Programme A.R.T.S. (artiste rencontre territoire scolaire) propose deux résidences missions dans le Nord-Pas-de-Calais

 

Programme A.R.T.S. (artiste rencontre territoire scolaire)

Madame, Monsieur,

j’ai le plaisir de vous adresser un appel à candidatures pour deux résidences d’artistes à des fins éducatives concernant le territoire de la Communauté d’ Agglomération Valenciennes Métropole , dans le département du Nord. Cet appel à candidatures concerne les artistes relevant de tous les domaines d’expression.

Je vous remercie infiniment de bien vouloir relayer auprès de vos propres réseaux artistiques et culturels cette information. Ces deux résidences sont le fruit d’un partenariat rassemblant, outre la communauté d’ agglomération, la direction régionale des affaires culturelles du Nord Pas-de-Calais, le rectorat de l’académie de Lille, l’inspection académique du Nord, le conseil général du Nord et les structures culturelles du territoire. Parmi ces dernières c’est l’ Association du Printemps Culturel qui a accepté d’être la structure opératrice de l’action.

Je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur l’expression de mes sentiments les plus cordiaux.

Pour les différents partenaires de ces résidences mission,

Eric Le Moal
chef du service de l’action culturelle et territoriale
direction régionale des affaires culturelles du Nord Pas-de-

Communauté d’agglomération Valenciennes Métropole

Direction régionale des affaires culturelles du Nord – Pas-de-Calais

Rectorat de l’académie de Lille

Inspection académique du Nord

Conseil général du Nord

Dans le cadre du programme de résidences-mission d’artistes à des fins d’éducation artistique et culturelle intitulé :

Artiste rencontre territoire scolaire

(A.R.T.S.)

est lancé un

APPEL à CANDIDATURES

en vue de deux résidences – mission,

adressé aux artistes de tous les domaines d’expression

Animés par la volonté de réduire les inégalités en matière d’accès à l’art et à la culture et d’augmenter ainsi, de

manière significative, le nombre d’enfants et de jeunes en âge scolaire concernés, la communauté d’agglomération

Valenciennes Métropole, la direction régionale des affaires culturelles du Nord Pas-de-Calais, le rectorat de l’académie

de Lille, l’ inspection académique du Nord et le conseil général du Nord ont souhaité s’engager, en partenariat étroit

avec les différentes structures culturelles professionnelles de l’agglomération, dans la réalisation de deux résidencesmission

d’artistes appelées à se tenir en simultané.

Afin de renseigner les potentiels candidats quant à l’esprit, aux objectifs et aux conditions propres à la résidence-mission

vous en trouverez , ci-après, une définition et un descriptif . Vous trouverez également une présentation du contexte

propre à ce présent appel à candidatures.

Ces dernières sont à adresser au plus tard, le 1er mars 2010 , par courriel aux adresses électroniques suivantes :

eric.le-moal@culture.gouv.fr

alucas@v alenciennes-metropole.fr

leprintempsculturel@gmail.com

L’envoi doit comporter une lettre de candidature motivée et un dossier artistique permettant à la commission en charge

de la sélection des deux résidents d’appréhender au mieux la démarche de création du candidat.

La commission sera en mesure d’annoncer les noms des deux artistes retenus avant le 30 mars 2010.

Définition et descriptif de la résidence-mission à des fins d’éducation artistique et culturelle :

La résidence-mission ne se confond nullement avec une résidence de création. Il n’y a, en ce type de résidence, ni enjeu

de production ni commande d’oeuvre. Il s’agit d’un temps de présence d’une durée significative, puisque de quatre mois,

d’un artiste et de son oeuvre. Ceci s’exerçant sur le territoire d’une intercommunalité.

La résidence-mission repose sur une disponibilité et sur une mobilité de l’artiste-résident. Celui-ci est invité à apparaître,

comme un catalyseur d’énergies, un développeur d’imaginaires, une personnalité forte portant un regard singulier sur le

monde, le questionnant et le re-questionnant toujours.

Ceci se traduit, concrètement,

- par une première phase, située au tout début du temps de résidence à proprement parler, et d’une durée d’un mois

environ. Cette phase est constituée de multiples rencontres organisées avec les divers professionnels en charge de

l’enseignement et/ou de l’éducation : enseignants, conseillers pédagogiques, animateurs, éducateurs, médiateurs,

professionnels de la culture, autre artistes, professionnels des collectivités … tous invités à appréhender la recherche et

la production artistique de l’artiste-résident. Ces rencontres peuvent revêtir des formes extrêmement variées afin d’éviter

tout caractère répétitif.

Les professionnels rencontrés sont également invités, en ces instances ou à leur issue, à évoquer avec l’artiste la

manière dont ils aimeraient , si c’est le cas, faire percevoir , de manière sensible, aux enfants et aux jeunes dont ils ont

la responsabilité la présence de l’artiste et/ou la présence de sa production, déjà réalisée et disponible, diffusée à travers

le territoire concerné, en lieux dédiés ou non dédiés . Il est à noter que la diffusion de cette oeuvre gagne à être effective

avant le démarrage de la résidence à proprement parler.

- par une seconde phase, d’une durée de trois mois, au cours de laquelle se construisent entre l’artiste-résident et des

groupes de professionnels en charge de l’enseignement ou/et de l’éducation toutes sortes d’actions à mener en direction

des enfants et des jeunes. Ces actions que l’on appellera ici gestes artistiques sont conçues le plus souvent possible en

prenant l’établissement scolaire ou la structure de loisirs pour unité de référence, plutôt que la classe ou le groupe. Ces

gestes artistiques sont également conçus en tenant particulièrement compte des contextes d’exercice des différents

professionnels impliqués , de leurs différents degrés d’implication possibles ainsi que de ceux des enfants ou des jeunes

dont il a la responsabilité.

Fortement imprégnés de la démarche artistique propre au résident et/ou destinés à en favoriser la familiarisation ou la proximité, les gestes artistiques qui peuvent être participatifs ou pas , spectaculaires ou modestes, jouant de l’effet de surprise ou, au contraire , très annoncés sont toujours conçus afin de faire percevoir, par le plus grand nombre, la singularité et la force de la démarche qui les sous-tendent. Ces gestes, grands ou petits , peuvent s’envisager aussi bien au sein des établissements scolaires, des centres de loisirs, des structures culturelles, que de l’espace public ou de tout autre lieu paraissant approprié à l’ artiste-résident et aux divers professionnels avec lesquels il les aura imaginés. Ces formes d’intervention de nature artistique se différencient des traditionnels ateliers de pratique artistique régis par un tout autre cahier des charges et aux finalités différentes. Nul habitant du territoire concerné n’étant censé ignorer la présence d’un artiste-résident et de sa production artistique, les différents partenaires réunis autour de chaque résidence-mission s’engagent à la rendre visible aux yeux de la population, en n’oubliant pas que les enfants et les jeunes sont , dans le cadre du programme A.R.T.S., les premiers concernés. Pour ce faire, on mobilise les modes et canaux traditionnels et non traditionnels de diffusion des oeuvres, de mise à disposition de ressources, d’information et de communication, de transmission et d’appropriation.

A propos de ce présent appel à candidatures :

Il est donc recherché en vue de deux résidences-mission qui vont se dérouler sur le territoire de la communauté d’agglomération Valenciennes Métropole, dans le département du Nord , deux artistes, français ou étrangers, de quelque domaine d’expression que ce soit, dont la recherche et la production, inscrites dans le champ de la création contemporaine, sont traversées par la question du paysage ( géographique, humain, urbanistique, etc …) en profonde mutation .

Les artistes candidats, ayant déjà à leur actif une production conséquente, doivent être en mesure de s’impliquer pleinement dans ce type particulier d’action que représente la résidence-mission (cf définition et descriptif de la résidence-mission). Ils doivent également être en mesure de fédérer autour de leur présence et de leur oeuvre une large communauté scolaire, éducative et culturelle.

Les deux artistes sélectionnés bénéficient, chacun d’une allocation de résidence. Ils sont appelés à résider effectivement, durant leur mission, sur le territoire de la communauté d’agglomération Valenciennes-Métropole, un lieu d’hébergement étant mis à disposition gracieusement. Les artistes retenus doivent être autonomes dans leurs déplacements et disposer d’un véhicule personnel, leur frais de déplacement sur le territoire étant pris en charge . Les frais de déplacement de leurs lieux d’habitat personnel au territoire de mission ainsi que les repas sont, par contre, à la charge des artistes-résidents.

La période de résidence, à proprement parler, est prévue du 13 septembre 2010 au 31 janvier 2011 (avec interruption du 11 décembre 2010 au 2 janvier 2011). Il s’agit donc d’une résidence de quatre mois à raison de cinq à six jours de présence de chaque artiste retenu par semaine.

Le principe de résidence-mission implique une importante diffusion de la production artistique déjà réalisée par les artistes sélectionnés. Ceux-ci sont invités à établir une liste des oeuvres disponibles à cet effet pendant la durée de la résidence. Selon la nature de ces oeuvres ou formes , les modalités et lieux de diffusion , les transports, les lieux et conditions, le cas échéant, de stockage sont étudiés et contractualisés avec le service culture de la Communauté d’agglomération Valenciennes Métropole.

Le territoire de résidence est vaste. La communauté d’agglomération Valenciennes Métropole regroupe les communes d’Anzin, Artres, Aubry-du-Hainaut, Aulnoy-lez-Valenciennes, Beuvrages, Bruay sur Escaut, Condé sur l’Escaut, Crespin, Curgies, Estreux, Famars, Fresnes-sur-Escaut, Hergnies, Maing, Marly, Monchaux sur Ecaillon, Odomez, Onnaing, Petite-Forêt, Préseau, Prouvy, Quarouble, Quérénaing, Quiévrechain, Rombies et Marchipont, Rouvignies, Saint-Aybert, Saint- Saulve, Saultain, Sebourg, Thivencelle, Valenciennes, Verchain-Maugré, Vicq, Vieux-Condé.

Elle compte une population d’environ 192 000 habitants dont 25 pour cent sont scolarisés.

Elle est traversée par cinq circonscriptions scolaires : Valenciennes centre, Valenciennes Anzin, Valenciennes Bruay, Valenciennes Saint-Saulve, Valenciennes Condé et très partiellement par une sixième : Valenciennes Denain.

Cela représente pour l’enseignement public et privé : 140 écoles primaires , 37 collèges, 13 lycées généraux et/ou technologiques 11 lycées professionnels, 1 université et plusieurs écoles supérieures d’enseignement. Ces différents établissements ou, pour être plus exact, une partie d’entre eux sont de potentiels lieux de diffusion, de rencontre, d’élaboration et de réalisation de gestes artistiques.

Les structures de loisirs et les associations dirigées vers les enfants et les jeunes, en dehors du temps scolaire, sont également impliquées dans l’action.

Ce sont aussi, bien sûr, les partenaires culturels du territoire, particulièrement nombreux qui sont invités à l’être.

Peuvent être cités, notamment :

- à Valenciennes : le Phenix, scène nationale, le musée des Beaux Arts, la médiathèque, le lieu d’art

contemporain l’ H du siège, l’espace-théâtre Pasolini, le conservatoire à rayonnement départemental, l’ensemble contemporain Art Zoyd, etc.

- à Vieux Condé : le Boulon, fabrique nationale des arts de la rue.

- à Petite-Forêt : l’Espace culturel municipal Barbara

- à Saint-Saulve : la MJC

- à Fresnes-sur-Escaut : Courants d’Art

- le Parc naturel régional Scarpe-Escaut

- sur tout le territoire : les réseaux des écoles de musique et de la lecture publique

- etc.

Une cellule de coordination technique composée de 5 personnes est d’ores et déjà mise en place. Elle rassemble : le responsable de mission culture ainsi que le chargé de développement culturel de la communauté d’agglomération, le directeur de la structure culturelle opératrice, le représentant de l’enseignement du premier degré, le représentant de l’enseignement du second degré.

Cette coordination technique peut faire appel, en cas de besoin, à des représentants de la direction régionale des affaires culturelles du Nord Pas-de-Calais (DRAC), de la délégation académique arts et culture (DAAC), de la mission culture de l’inspection académique du Nord., du service culture et de la mission jeunesse du conseil général du Nord ainsi qu’à toute personne dont la compétence technique est requise.

C’est l’association de développement culturel Le Printemps Culturel qui, approchée, a accepté d’être, en lien étroit avec les partenaires à l’initiative des deux résidences-mission et avec le réseau des structures culturelles du Valenciennois, la structure opératrice.

Elle a, de ce fait, pour mission, l’accompagnement des deux artistes retenus afin de les guider dans leur découverte du territoire, de veiller aux bonnes conditions de leur séjour et de leur travail, d’organiser avec le concours des services de la communauté d’agglomération et avec le concours des structures culturelles et associatives souhaitant s’associer à l’action la diffusion des oeuvres (tout au long de la résidence), de faciliter avec le concours de la cellule de coordination technique les rencontres avec les groupes de professionnels (1ère phase des résidences-mission), d’aider avec le concours des services de la communauté d’agglomération à la réalisation des gestes artistiques (2ème phase des résidences-mission).

Au moment de l’envoi de ce présent appel à candidatures et en vue de la meilleure préparation possible à l’accueil des deux artistes retenus et à l’appropriation de leur présence, une information s’élabore à destination des établissements scolaires du territoire à propos des deux résidences-mission et de leurs attendus. Cette information est placée sous l’autorité des responsables académiques, départementaux et locaux de l’éducation nationale. Une information est également lancée par la communauté d’agglomération et la structure opératrice en direction des centres de loisirs et des structures culturelles.

Une information générale à destination de la population de la communauté d’agglomération, coordonnée par son service communication,est assurée lors des résidences. En ce qui concerne les moyens, la direction régionale des affaires culturelles du Nord- Pas-de-Calais (DRAC) prend en charge via une subvention de 29 000 euros versée à la structure opératrice le montant des deux allocations de résidence attribuées aux deux artistes retenus, soit 12 000 euros pour chacune (allocation calculée sur la base de 3 000 euros par mois toutes charges et toutes taxes comprises) et contribue (à hauteur de 5 000 euros) à l’ accompagnement par la structure opératrice des résidences-mission dans leurs différents aspects.

La direction régionale des affaires culturelles prend également en charge le coût relatif à la tenue de deux « 27ème heure artistique » qui se dérouleraient, si souhaité par les autorités locales de l’éducation nationale, en amont de la résidence. Pour information, ce que l’on appelle, en région Nord Pas-de-Calais, la « 27ème heure artistique » prend place dans le cadre des animations pédagogiques des circonscriptions scolaires et permet à un ensemble très conséquent d’enseignants de faire connaissance, de manière approfondie, avec un créateur et son travail. Cela revêt souvent la forme d’une conférence très illustrée et laisse une part importante à l’échange.

Le Rectorat de l’académie de Lille contribue à la coordination des résidences mission en accordant, pour le second degré, un montant d’heures supplémentaires effectives et nominatives à des professeurs du second degré assurant une mission d’enseignants référents. Cette mission peut, selon le cas, porter sur un enseignant référent pour un ensemble d’établissements scolaires ou sur un enseignant référent par établissement scolaire. Chaque enseignant référent est rendu destinataire d’une lettre de mission. Un apport de moyens d’encadrement spécifiques pour le second degré, en heures supplémentaires effectives, pourra être envisagé par collège et par lycée, aux enseignants engageant leurs élèves sur la base d’un projet contributif aux objectifs des résidences mission.

Le rectorat de l’académie de Lille veille à l’accompagnement de ces enseignants s’inscrivant dans la dynamique du programme A.R.T.S. Ceci se traduisant, pour l’enseignement du second degré, par une liaison avec la Délégation académique aux Arts et à la Culture et son réseau de professeurs chargés de mission auprès des structures culturelles partenaires qui sont situées dans la communauté d’agglomération Valenciennes Métropole et par une contribution à la formation nécessaire et adaptée au territoire en question : une formation de deux jours à établissement désigné a ainsi été prévue dans le plan de formation 2010/2011, une formation à initiative locale (FIL) peut également être envisagée.

L’inspection académique du Nord contribue, par ailleurs, financièrement, dans la mesure des moyens dont elle peut disposer pour les projets d’action culturelle, à certains frais comme ceux relatifs aux déplacements des artistes lorsqu’ils vont à la rencontre des établissements scolaires et des équipes pédagogiques ou ceux liés à l’achat de matériaux et fongibles nécessaires à la réalisation de gestes artistiques. La collectivité locale, communauté d’agglomération Valenciennes Métropole contribue (à hauteur plafond de 12 000 euros) à l’accompagnement par la structure opératrice des résidences-mission, pour les frais relatifs à l’hébergement des artistes ainsi qu’à la diffusion, hors établissement scolaire, des oeuvres des artistes par les structures culturelles partenaires.

Elle prend également en charge les frais relatifs à la coordination technique Elle assure la communication autour de cette résidence auprès des structures culturelles du territoire (en amont des résidences) et de l’ensemble de ses habitants (pendant la résidence par le biais d’un article dans son magazine bimensuel et d’un travail approfondi de relation avec la presse). Partant du constat que l’offre culturelle à destination des 11-15 ans peut être améliorée sur le territoire du Valenciennois et que les collégiens représentent un public prioritaire pour le Département du Nord, les services du Département apporteront leur soutien à la diffusion de l’information concernant les ARTS en direction des collèges et des structures périscolaires concernées.

Pour plus d’informations :

Johan Grzelczyk, directeur de projets du Printemps Culturel,

téléphone : 03 27 43 97 71

courriel : leprintempsculturel@gmail.com