Passa Porta propose ’le jour le plus court, une soirée hivernale autour de la nouvelle’

Au plus profond de l’hiver, les grands maîtres de l’art de conter Mikhaïl Chichkine, Cynan Jones, Annelies Verbeke, Joubert Pignon et Jamal Ouariachi partagent leur enthousiasme brûlant pour la prose courte. Une soirée pleine de détours inattendus, d’incursions mélancoliques et d’absurdités pince-sans-rire. À notre époque trépidante, le genre de la nouvelle connaît un nouvel essor. Le moment était donc venu d’inviter sur scène quelques grands spécialistes en la matière.

Mikhaïl Chichkine (1961) n’est plus un inconnu dans nos contrées. Il est généralement considéré comme l’un des plus importants écrivains russes actuels. Son œuvre a été promue à maintes reprises, notamment par le National Bestseller Award (Russie, 2005), le Prix Halpérine-Kaminsky (France, 2007), le Prix Haus der Kulturen der Welt (Allemagne, 2011) et le Big Book Prize (Russie, 2012). Après les romans à succès Lettres d’amour inachevées et Le Cheveu de Vénus, Chichkine a signé un premier recueil de nouvelles : La Leçon de calligraphie. Outre des nouvelles, ce livre contient également des essais narratifs sur l’importance de la langue et de la littérature. L’auteur explore ainsi l’espace entre fiction et non-fiction littéraire, tout en proposant des variations sur les thèmes qui ont nourri ses grands romans : l’amour et la perte, la mort et la vie éternelle, l’émigration et l’exil.

Cynan Jones (1975) est né à Aberystwyth, au pays de Galles. Secret bien gardé du monde littéraire britannique depuis quelques années déjà, Jones conquiert progressivement les scènes francophone et néerlandophone grâce à de récentes traductions. Il a publié les romans The Long Dry (Longue sécheresse, récompensé par le Betty Trask Award), Everything I Found on the Beach ainsi que Bird, Blood, Snow, une adaptation d’un mythe gallois. L’année 2015 a vu la parution du roman à grand succès The Dig, nominé pour le Prix européen de littérature. L’œuvre de Jones rappelle celle d’Hemingway et de Cormac McCarthy, avec lesquels il partage un style concis et une passion pour les descriptions de la nature à l’état brut.

L’auteur néerlandais Joubert Pignon (1978) écrit « les histoires les plus courtes possibles ». Sa première publication, Er gebeurde o.a. niets, rassemblait quelque 200 histoires. Dans son récent « roman en histoires » Huil maar, ik wens je uitstel toe, il a perfectionné son style absurde et pince-sans-rire. Les histoires de Pignon ont été publiées dans Parool, Das Magazin, Revisor et Oogst. En 2014, l’une de ses histoires a été nominée au Prix Snijders.

Annelies Verbeke (1976) a lancé sa carrière en publiant le bestseller international Dors !. Depuis, elle a notamment signé trois romans et un roman graphique. Au fil de deux recueils de nouvelles, d’une anthologie de prose courte et d’une série de chroniques mensuelles consacrées au genre de la nouvelle, Verbeke s’est profilée en pionnière passionnée et auteure talentueuse de prose courte. Lors de Kort Dag, Annelies donnera un avant-goût d’Hallelujah, un recueil de nouvelles à paraître qui évoque, avec humour et agitation, la perte inévitable et l’appel douloureux de la feuille blanche.

Depuis la publication de son premier roman, De vernietiging van Prosper Morèl, Jamal Ouariachi (1978) est encensé par la critique et le public. Son deuxième opus Vertedering a été nominé au Gouden Vullings, au Prix de littérature BNG et au Gouden Boekenuil. Après l’excellent roman Een honger, le premier recueil de nouvelles de Jamal Ouariachi verra le jour au printemps 2017. Celui-ci sera accompagné d’un polémique « état de la nouvelle » dans la littérature néerlandaise.

En néerlandais et anglais.

ORG : Passa Porta, Querido, Koppernik

Voir en ligne : Concours de nouvelles de la FWB

P.-S.

LECTURES
ven. 16.12.2016 | 20:00 > 21:30
Reserv : http://passaporta.be/fr/reserver/8939
€ 7 / 5
Beursschouwburg - Zilveren Zaal
EN / NL