Nouvelles de l’Association pour la Création Littéraire chez les Jeunes

 

  • Le 2e Festival Francophone de la Poésie des Jeunes se termine en beauté : Ce Festival Francophone de la Poésie des jeunes , organisé dans plus de seize (16) villes de la Francophonie, comme : Montréal-Saint Henri, au Québec ; Lomé au Togo ; Ouagadougou au Burkina Faso et Bamako au Mali etc., consistait à accompagner des jeunes de tous âges, dans la réalisation d’œuvres poétiques qui étaient par la suite, grâce à des échanges multilatéraux et par le biais d’Internet, illustrées par d’autres jeunes, venant si possible d’un pays différent, puis complétées par des textes poétiques rédigés par des aînés. Tout ce processus, aboutissait enfin, à une série d’expositions populaires dans les villes concernées, soit sur les vitrines des magasins, soit dans des lieux publics ainsi que dans des établissements scolaires.

Ce 2ième Festival s’est terminé au Mali, par une grande rencontre, à Bamako, au cours de laquelle les jeunes Maliens ont pu faire valoir leurs talents de poètes. Les objectifs de cette rencontre étaient les suivants :

-Susciter chez les jeunes l’envie de lire et d’écrire ;
-Leur proposer de partager leurs expériences culturelles entre les pays francophones ;
-Promouvoir la culture malienne à l’échelle Internationale ;
-Appuyer l’État dans sa politique de lutte contre l’analphabétisme ;
-Promouvoir la langue française à travers la poésie ; 
-Promouvoir le dialogue interculturel entre les pays francophones.
Les jeunes et les moins jeunes ont profité de nombreuses activités : Conférence débat dont le thème était : Le cinquantenaire « Jeunesse et Citoyenneté » ; Concours de poésie intitulé « Le cinquantenaire : "Protection de l’environnement, une action de citoyenneté" ; expositions des poèmes illustrés ; cérémonie de clôture (Soirée Gala) ; prestation d’artistes ; présentation des cinq meilleurs poèmes ; remise des prix ; remise des attestations de participation.
Ces nombreuses activités se sont déroulées au Centre Culturel Français de Bamako, (CCF) au Carrefour des Jeunes de Bamako et à La Bibliothèque Nationale.
Rendez-vous sur le site de l’AJMELFEF .
Ce deuxième Festival Francophone de la Poésie des Jeunes se termine ainsi en beauté. Il aura permis à des centaines de jeunes et à des aînés de faire valoir leurs talents et de les présenter dans un cadre festif. Il a aussi offert la possibilité de diffuser des centaines d’œuvres, grâce à la bibliothèque virtuelle de l’ACLJ.
L’ACLJ est à la recherche de collaborateurs à travers la Francophonie pour organiser le 3e FFPJ et pour aider à son financement. Nous attendons vos suggestions et vos propositions pour la mise sur pied de ce 3ième Festival que nous voudrions voir s’organiser dans plus d’une vingtaine de pays. 

  • Lancement d’un nouveau projet - Un regard sur leur Monde

 
Ce projet veut jeter un regard attentif sur ces jeunes, que l’on appelle autistes et sur l’immense richesse que beaucoup peuvent dégager, pour peu qu’on s’intéresse à eux avec tout le respect qu’ils méritent. Les personnes atteintes d’autisme ont des difficultés à saisir les symboles, tout comme d’autres ont des problèmes visuels ou auditifs. Le fonctionnement de la société dans son ensemble est régi par des symboles. Le langage en est un excellent exemple : les sons désignent -c’est-à-dire symbolisent- à la fois des choses, des actes, des pensées, des sentiments. La société utilise constamment des symboles : signes de tête, sourires, poignées de main... Et on sait que les personnes atteintes d’autisme ont d’importants problèmes avec les contacts sociaux et toute forme de langage.
Notre projet consiste à rejoindre certains de ces jeunes qu’il nous sera possible d’accompagner, à partir d’une mise en confiance préalable, dans l’élaboration d’un contenu textuel exprimant leurs idées sur le cheminement d’un ou de plusieurs personnages fictifs, qui seront forcément proches de leur propre vécu. À ce stade, notre projet n’est pas, à proprement parler, original, puisque l’on retrouve cette approche dans plusieurs établissements spécialisés. D’ailleurs, il est possible d’admirer de nombreuses œuvres réalisées par de jeunes autistes sur plusieurs sites Internet :
http://autisme.asperger.free.fr/art.php . 
Le projet mis en œuvre par l’ACLJ tire son originalité du fait que les textes seront réalisés par de jeunes autistes de plusieurs pays de la Francophonie et que des parents d’autistes de plusieurs pays vont en illustrer le contenu. On sait à quel point la sensibilité de ces parents constitue, à elle seule, une grande richesse d’émotions qui facilitera leur compréhension des textes et leur permettra de traduire les subtilités du dit et du non -dit de leurs jeunes, par des illustrations qui en enrichiront le contenu. L’ACLJ prévoit une mise en page pour la production d’affiches pouvant servir à des expositions, ainsi que d’un album et d’un disque compact interactif. De plus, l’ACLJ inclura ces œuvres dans sa bibliothèque virtuelle interactive, mise à la disposition d’un large public dans l’univers de la Francophonie. Ces productions constitueront également un matériel pédagogique qui pourra être utilisé à des fins de sensibilisation et d’éducation en lien avec la problématique de l’autisme.
L’ACLJ peut compter déjà sur un collaborateur français très impliqué : Michael Moslonka. Tour à tour éducateur auprès d’enfants et d’adolescents autistes, Michael est aussi poète, éditorialiste, auteur d’articles, de romans et de livres jeunesse, ainsi que nouvelliste à Autisme France Diffusion, qui publie et distribue des ouvrages et des outils relatifs à l’autisme. Cette maison distribue son dernier livre : "Elvis et la fille qui rêvait debout". Nous avons aussi des pistes en Suisse, en Belgique et au Québec et nous souhaiterions augmenter le nombre de participants à ce projet dans d’autres pays. Nous vous invitons à contacter les personnes et les organismes de votre entourage qui, selon vous, seraient sensibles à cette approche et seraient éventuellement prêts à se lancer dans cette aventure, toute empreinte de respect pour ces jeunes et ces parents, qui vivent souvent des situations difficiles. Suite : cliquez 

  • Pour un monde meilleur 

 
Pour un Monde meilleur est un projet de grande envergure vient de donner son coup d’envoi avec la production de trois contes créés et illustrés dans deux écoles primaires de Montréal : St-Étienne et La Mennais. Ce fut tout un exploit de terminer à temps, l’album des trois contes illustrés pour le remettre aux enfants qui ont participé au projet. On retrouve dans ce livre, qui est le plaisant résultat d’un maillage entre ces deux écoles primaires de Montréal, trois contes d’aventures, quelquefois fantasmagoriques, remplis d’une imagination poétique des plus touchantes. Ce sont de belles histoires d’amitié, portant naturellement la réflexion vers les effets positifs de l’ouverture à l’autre, de l’entraide et de la compassion des jeunes créateurs, quelle que soit leur origine et leur culture. Rendez-vous sur le site pour découvrir et admirer l’un de ces trois contes : cliquez. Rendez-vous sur le reportage de la CSDM 

  • De son côté, l’équipe de Suisse est en plein travail et sa production devrait être prête sous peu. Nous pourrons vous la présenter dans notre prochain bulletin. Rappelons que ce projet a pour but de permettre aux jeunes d’origines différentes, de témoigner des effets positifs de l’entraide entre jeunes d’origines différentes. Une réflexion dans ce sens est en cours auprès des jeunes du Québec, du Mali, de Suisse et de plusieurs autres pays. Cette réflexion s’actualise dans le cadre d’activités inspirantes avec des équipes de jeunes qui bâtissent des contes, illustrés ensuite par d’autres, vivant dans les pays participants. Nous continuons à recruter des groupes à travers la Francophonie pour constituer un grand rassemblement de jeunes, venant des quatre coins du Monde pour apporter leur contribution au projet, qu’ils aient 8, 10, 15 ans ou plus. Pour quelques précisions sur ce projet : cliquez

 

  • Marathon à l’école Fleur-de-vie

 Imaginez la production de quatre albums d’au moins quarante pages chacun, de 180 affiches et d’un disque compact rassemblant seize contes ! Un projet orchestré par Louise Édith Hébert auquel ont participé six classes de l’école Fleur-de-Vie, à Laval (Québec). Un projet qui s’est étalé sur plusieurs mois et qui a fait appel aux intervenantes et aux enseignantes dévouées de cette école ainsi qu’à l’habile soutien technique de l’ACLJ. Tous et toutes ont participé au marathon, pour être en mesure de remettre les quatre albums aux enfants le jour du lancement, vendredi, le 28 mai. L’événement s’est déroulé joyeusement et chaque enfant a eu l’occasion de voir son estime de lui-même devenir aussi gros…qu’une maison ! Et tout le monde a pu cueillir ses « Fleurs de Vie » !
_ Cette forme de collaboration avec une école, une bibliothèque et l’ACLJ est une formule gagnante pour encourager les jeunes à s’investir dans la création littéraire. Tous ces contes seront intégrés dans la bibliothèque virtuelle de l’ACLJ et seront disponibles à tout parent, enseignant, animateur culturel pour servir d’outils de lecture aux jeunes. Le contenu est d’autant plus intéressant et stimulant pour ces lecteurs, du fait qu’il a été composé et illustré par des enfants comme eux. Voilà de beaux modèles pour ces jeunes lecteurs, qui leur donneront le goût de s’investir à leur tour, dans la composition de contes tout aussi passionnants, pour autant qu’ils soient soutenus dans leur démarche. 
Si des projets analogues vous tentent, n’hésitez pas à nous joindre. Nous nous ferons un plaisir de vous accompagner dans votre démarche, que vous soyez au Québec, dans un pays d’Europe, d’Asie, d’Afrique ou, bien sûr, d’Océanie. Suite

  • Combite Haïti

 Nous avons reçu des mots d’amour venus de Suisse pour les jeunes haïtiens. Vous les trouverez dans la section du site qui lui est consacrée . Rappelons que l’ACLJ voulait offrir aux jeunes Haïtiens un support dans leurs démarches pour retrouver un sens à leur vie et soigner leurs blessures, pour longtemps encore, douloureuses, inoubliables et inguérissables, si on ne les aide pas à développer leur résilience. Cette section est toujours ouverte à tous ceux qui veulent faire leur part de « combite » en offrant au jeunes d’Haïti un dessin, un petit texte illustré, un conte ou tout autre projet montrant que nous n’oublions pas ce peuple tant éprouvé et qui, en plus d’un soutien matériel intelligemment distribué, a tellement besoin d’écoute, de gestes d’amitié et de compassion.

  •  Livres comme l’air

 
Livres comme l’air a une section « jeunes ». Ce magnifique projet est en voie de réalisation. C’est en se référant aux 10 écrivains, blogueurs et journalistes, persécutés ou emprisonnés , qu’Amnistie internationale Canada francophone (AICF), en partenariat avec l’UNEQ et PEN Québec pour le volet ‘Livres comme l’air’ ont demandé à l’ACLJ, pour leur édition de 2010, d’inviter les jeunes du Québec et d’autres pays francophones, à écrire sur le thème des injustices subies par des hommes et des femmes, au nom de la liberté d’expression. Certaines de ces productions seront montrées au Salon du Livre de Montréal. À vos crayons ! 

  • Préparation d’un autre projet : des représentants d’Amnistie Internationale, de l’ACLJ et de l’école Atelier, une école alternative affiliée aux écoles UNESCO, ont planifié un premier projet qui débutera en grand, à la rentrée scolaire 2010-2011, en organisant des ateliers où les enfants de la plupart des classes de l’école écriront et dessineront pour rédiger des dédicaces à dix auteurs persécutés ou emprisonnés. La compilation des compositions sous forme de recueil sera envoyée à l’auteur concerné en même temps que les dédicaces des auteurs québécois. Le tout sera rendu public dans le cadre du Salon du Livre de Montréal en novembre prochain et les productions seront envoyées aux personnes concernées en même temps que celles qui auront été composées par des auteurs de la littérature québécoise. Ce projet veut mettre de l’avant l’importance de l’idée que, même des jeunes, peuvent influencer le cours des événements, pour peu qu’on les accompagne dans cette démarche significative. Souhaitons que d’autres écoles et d’autres organismes de rassemblement de jeunes, qu’ils soient de type social ou culturel, souhaitent bientôt participer à ce mouvement de solidarité. Contactez l’ACLJ. Nous saurons vous orienter, vous guider dans une activité qui permettra d’ajouter du contenu à cette démarche collective pour le respect des droits des hommes, des femmes et, bien sûr, des enfants. L’ACLJ prévoit que ces réalisations seront publiées et diffusées sous forme d’affiches, d’album et de disque compact. Leur contenu sera également inclus dans la bibliothèque virtuelle de l’ACLJ. Voilà l’occasion, pour des jeunes du primaire, du secondaire et pour des nouveaux arrivants en démarche d’alphabétisation ou d’appropriation de la langue française, de composer quelques mots bien sentis à l’attention de ces dix auteurs. Ces jeunes pourront également, créer des contes illustrés qui révèleront leurs émotions face à des injustices de ce monde et qui leur feront peut-être trouver des solutions tout à fait personnelles pour changer ce Monde parfois cruel, injuste et inhumain

 

  •  Lutte contre le travail des enfants 

 Rappelons ce projet de l’Aide internationale pour l’enfance (AIPE) qui organise un concours littéraire pour encourager les élèves des écoles primaires à se joindre à son action et à dénoncer la réalité des enfants exploités. L’ACLJ publiera les productions des récipiendaires. Ce projet est organisé en lien avec la journée mondiale de lutte contre le travail des enfants, le 12 juin 2010. Voilà un excellent moyen d’inciter les élèves des écoles primaires et secondaires à développer leur créativité littéraire et leurs responsabilités citoyennes. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations Suite >> 

  • Les enfants ont des droits 

 Le projet offre aux jeunes l’occasion de se confier sur leurs frustrations, se rapportant à leur sentiment de n’être pas entendus dans leurs demandes ; sur le fait de n’être pas reconnus dans leurs actions et leurs opinions ; sur leurs peurs oppressantes d’être victimes de réprimandes verbales et même physiques. Sous le couvert de construire une histoire, qui dénonce une telle situation, tout en offrant une solution positive, ces jeunes pourront créer un contenu, qui sera diffusé par l’ACLJ. Suite >> 

-----------------------------------
Ce bulletin est envoyé à plus de 3500 personnes et organismes dans une vingtaine de pays de la Francophonie. Si vous souhaitez utiliser un des bulletins des mois antérieurs, demandez-nous la version Word ou PDF. 

Pour vous désabonner, il vous suffit de nous envoyer un courriel. N’hésitez pas à nous faire parvenir une liste de personnes ou d’organismes qui pourraient être intéressés par les activités de l’ACLJ.

Si vous avez des questions, des suggestions, des propositions de collaboration, n’hésitez pas à nous contacter.

Didier Calvet 
Association pour la Création Littéraire chez les Jeunes 
Notre site : http://projetjeunesse.com/ 
Le bulletin : http://projetjeunesse.com/default.asp?id=13&mnu=13 
Mieux connaître l’ACLJ, entrevue sur You Tube : http://www.youtube.com/watch?v=sl-BoAdRG9E ACLJ CP 25 Succ. Youville, Montréal (Québec), H2P 2V2, Canada