Masterclasse-Atelier avec Leila Marouane & Veronika Mabardi le samedi 23 avril à Passa Porta

A travers l’organisation de rencontres ateliers d’écriture en partenariat avec Passa Porta et le Réseau Kalame, le projet AUTRICES veut créer un lieu de rencontre autour de l’écriture, qui réunisse des autrices belges et les autrices invitées.

Chaque masterclasse-atelier sera dirigé-e par un duo singulier. Dans ces duos, c’est aussi une mise en valeur du paysage littéraire belge qui s’opère à travers une grande variété de portraits associés et une série de collaborations originales.

A travers ces rencontres, AUTRICES entend tendre des passerelles entre ces autrices de la francophonie et générer une vision inédite de la diversité des écritures féminines. Ces autrices « d’ici » et « d’ailleurs » vont créer ensemble, à travers la co-animation de cet événement, un lieu propice à la réflexion et à l’exploration de la littérature, de l’écriture, des identités, des rituels de l’écrit, des ressources, des chocs et des coups de cœur à l’usage du public.

Nourris par l’expérience des autrices belges et celles issues de la diaspora africaine et caribéenne, les participants de ces moments découvriront des savoir-faire et des réalités distinctes qui aboutiront à des réflexions, des textes riches de sens et de créativité. Pour mettre en abîme la démarche, elles sont invitées à aborder les thématiques qui parcourent leurs œuvres, leur rapport à la lecture et à l’écriture en évoquant un extrait d’une œuvre écrite par une femme les ayant fortement influencées, par exemple, ou en partageant une lettre adressée à une autrice-en-devenir imaginaire. Chaque duo convoque ses matières de la manière la plus proche de sa pratique.

Le samedi 23 avril, c’est au tour de Leila Marouane et Véronika Mabardi de se rencontrer, d’échanger, de nous aborder.

+++

Leïla Mechentel (Marouane) est née en 1960, à Djerba, Tunisie, où ses parents, jeunes résistants algériens, étaient exilés. A l’indépendance de l’Algérie, en 1962, sa famille regagne le pays. Elle entre à l’Institut des Langues Étrangères (ILE), travaille dans des rédactions francophones comme correctrice et journaliste. En 1989, ses chroniques suscitent la colère de ses lecteurs. Lettres de menace et d’injures se succèdent ; agressée, elle se réfugie à Alger et entre dans une clandestinité qui inspirera nombre de ses romans, dont Le Châtiment des hypocrites. Exil à Paris. Puis retour en Algérie car elle pense que la lutte doit se faire sur place. Sa mère la convainc de revenir à Paris. En 1994, elle prend la nationalité française, poursuit des études de lettres à Paris VIII et commence l’écriture de La Fille de la Casbah (1996), roman signé sous un pseudonyme. Ainsi est née Leila Marouane. En Algérie, ses livres sont vendus sous le manteau. Pour elle, impossible d’y retourner tant que « les lois seront en défaveur des femmes ». La Vie sexuelle d’un islamiste à Paris (2007), reçoit un très bon accueil de la presse et du public algériens, mais ne s’y vend pas. Longtemps persuadée qu’elle retrouverait son identité une fois la paix revenue en Algérie, elle s’installe mentalement et définitivement en France, où naît son premier enfant.

+++

Veronika Mabardi :

"Je suis née à Leuven. Une maman flamande, un papa à moitié belge, à moitié égyptien, deux frères et une soeur, dont deux nés en Corée.
La première phrase appris à écrire c’est : een man met een aap. Je n’écris plus en flamand depuis qu’en 1972, Louvain a décidé de se définir selon les règles de l’appartenance à une langue plutôt que de rester la ville de transmission du savoir qu’elle était depuis la fondation de l’université. L’adage familial décrétant que la terre est vaste et que si on ne veut pas de toi ici, c’est l’occasion de se transplanter ailleurs, j’ai grandi à Louvain-la-Neuve, à l’ombre d’une bibliothèque digne d’une bd de science-fiction, construite sur les hauteurs de la ville nouvelle, là où d’ordinaire on bâtit les églises. Dans la bibliothèque familiale, le coran, la bible, le petit livre rouge, le petit livre vert et « clefs pour le zen », étaient rangés côte à côte et la tâche me revenait de les épousseter une fois par an. Changer d’identité au gré des projets me semblait une belle occupation, j’ai donc opté pour le métier de comédienne. Je n’ai rien compris à l’école. Mon apprentissage s’est fait dans les jeunes compagnies, avec Fred Dussenne aux Ateliers de l’Echange et Mathieu Richelle et Béa Didier dans la compagnie Ricochets. Démonter et charger le camion, faire la billetterie, rencontrer les spectateurs ou défendre un projet en réunion ont été aussi formateurs que de mettre en scène ou d’écrire. J’ai écrit quelques pièces, des textes hybrides, des textes éphémères liés à la rencontre du plateau, de la salle d’expo, de danse, de concert. On dirait que pour l’instant c’est l’écriture qui prend toute la place. La mienne, au quotidien, et celle des autres, dans les ateliers et les accompagnements. Comme personne n’a encore réussi à faire coter les mots en bourse, quand les temps sont durs, je reviens à cette notion de base : les mots sont à tout le monde, ils s’échangent et circulent librement, aucun obscurantisme, aucune régression ne peuvent empêcher leur danse."

ORG. Ecarlate la Compagnie, La Bellone, Passa Porta, Réseau Kalame.


Pratique

- Inscription obligatoire : info@reseau-kalame.be (jauge maximale - 20 personnes).
- P.A.F : 25€ (20€ demandeurs d’emploi / Membres du Réseau KALAME) – thé, café, croissant offert.
- Lieu : L’Appartement, Passa Porta, Rue Antoine Dansaert 46 – 1000 Bxl
- Accueil à 9h30 – début à 10h – clôture à 13h


Cette masterclasse-atelier s’inscrit dans le cadre du projet Autrices, qui propose une plongée singulière dans les littératures afropéennes, africaines, antillaises et mascareignes. Cette programmation mêle des lectures-spectacles & créations sonores, débats, masterclasses et ateliers, autour des oeuvres et des personnalités de Fatou Diome, Leïla Marouane, Bessora, Ananda Devi et Yanick Lahens pour les autrices "d’ailleurs" et Caroline Lamarche, Elsa Poisot, Layla Nabulsi, Sophie Magerat, Veronika Mabardi et Pascale Fonteneau pour les autrices "d’ici".

Autrices, d’après une idée originale de Elsa Poisot et Line Guellati.
Coproduction Ecarlate la Compagnie, La Bellone, Passa Porta, Réseau Kalame.
Avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles – Promotion de Bruxelles – Promotion des Lettres, de la COCOF, de la Ville de Bruxelles, la SACD & la Scam, la librairie Tulitu, Axelle Magazine, Echanges et synergie, La Chaufferie-Acte 1, La Boutique Culturelle, Le Cedem, Le Varia, Le Groupov, l’Arbre de Diane, Le Librex, les FPS.

http://autricesecarlatelacie.com/ pour toutes les infos des évènements passés et à venir.

Prochaine date :
4 juin 2016 – Yanick Lahens / Pascale Fonteneau

A REECOUTER (Enregistrements réalisés par Mélanie Godin dans le cadre du partenariat avec l’Arbre de Diane)

Masterclasse Ananda Devi/Layla Nabulsi
https://soundcloud.com/sonalitte/masterclasse-avec-ananda-devi-layla-nabulsi

Masterclasse Fatou Diome/Caroline Lamarche
https://soundcloud.com/milady-renoir/projet-autrices-masterclasse-dautrices-fatou-diome-caroline-lamarche-partie-12

Photo © Leila Marouane & Hermance TRIAY/Opale / Albin michel
Visuel autrices réalisé par Nicolas Marchant.

Portfolio