Lire dans le noir

 


Le 22 novembre, quatre lauréats seront désignés parmi 110 livres audio parus cette année. 
C’est peu dire que le livre audio connaît un succès grandissant (plus 30% de ventes en un an), notamment grâce aux nouveaux supports - smartphones et autres baladeurs MP3. Depuis 2002, l’association Lire dans le noir n’est pas en reste pour promouvoir ce mode de lecture, les plaisirs qu’il procure, la façon dont il stimule l’imagination. En témoigne également son prix du livre audio, créé en 2009, qui permet de souligner la diversité de la production audio et de saluer des initiatives courageuses et originales. Ce prix a ainsi pu distinguer La vie en sourdine de David Lodge , lu par Daniel Nicodème (Audiolib) aussi bien que Le joueur d’échecs de Stefan Zweig , lu par Jacques Weber (Thélème). Cette année, le prix Lire dans le noir du livre audio aura lieu le 22 novembre au siège de la Société des gens de lettres, à Paris. Marie-Christine Barrault, qui a elle-même enregistré de nombreux livres audio, a accepté d’en être la marraine : "La lecture à voix haute a quelque chose de charnel, confie-t-elle. Je fais corps avec les mots. Et les gens qui m’écoutent sentent à quel point c’est jubilatoire pour moi." Et la comédienne de souligner : "Un livre audio, c’est très pratique : on peut l’écouter à son rythme, à son heure, entrer dans le mystère d’un auteur..." 

Pas moins de 28 éditeurs ont participé à cette troisième édition, à raison de 110 titres parus en France entre le 1er septembre 2010 et le 31 août 2011. Le comité de lecture - une quarantaine de lecteurs de tous horizons - a effectué une première sélection en fonction de l’intérêt de l’ouvrage, de l’interprétation et de l’habillage sonore. Composé de Jérôme Béglé, Olivier Brunhes, Caroline Cartier , Olivier Chaudenson, Eric Fottorino , Christine Goémé, Anne Jolly, Aurélie Kieffer, Hélène Kudzia et Jean-Marie Ozanne, le jury désignera quatre lauréats parmi les douze finalistes : un roman récent, un classique, un document sonore et un enregistrement jeunesse.