Les secrets d’écrivain de Harper Lee

Depuis quand écrivez-vous ?
J’écris depuis que je suis capable de former des mots. Je ne l’ai jamais fait avec l’idée de publier, jusqu’à ce que je commence à travailler sur Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur. Mes textes passés m’ont permis d’apprendre à écrire. L’écriture est une discipline que l’on doit apprendre avant de se faire appeler écrivain. Les gens qui écrivent sont très différents de ceux qui doivent écrire.

Pourquoi écrivez-vous ?
L’écriture est une activité égoïste et contradictoire qui porte elle-même sa propre récompense. Je ne crois pas du tout les auteurs disant qu’ils travaillent pour les lecteurs et non pour eux. C’est ridicule : tout bon écrivain écrit pour se plaire. Pour communiquer plus profondément avec lui-même, non avec les autres. C’est une introspection sans fin, un exorcisme.

Vous publiez votre second roman après 55 ans d’absence… Quelle est votre manière d’écrire ?
Vous savez, de nombreux auteurs détestent écrire. Ils le font de manière compulsive, à la manière d’artistes victimes de leur art. Mais ils exècrent tenter de transformer des pensées en phrases rationnelles. Moi, j’aime écrire, peut-être un peu trop d’ailleurs. Quand je commence à travailler, je ne peux plus m’arrêter. Je ne quitte plus la maison, je ne me lève que pour aller chercher du papier et de la nourriture. Mais j’écris très lentement.

Que conseillez-vous aux aspirants écrivains ?
Tout d’abord, il faut aspirer au meilleur sans attendre quoi que ce soit. Vous ne serez pas déçu. Vous ne devez pas écrire « pour » quelque chose, la tête pleine d’espoirs de reconnaissance. Ceux qui écrivent par appât du gain ne savent pas ce qu’ils font : ils sont dans la catégorie de ceux qui écrivent, pas des écrivains.

(Source : The Bluegrass Special)

http://www.enviedecrire.com/les-secrets-decrivain-de-harper-lee/