Le Journal de l’alpha N°183, mars–avril 2012 : Ateliers d’écriture

Le Journal de l’alpha no183, mars–avril 2012 : Ateliers d’écriture


Écrire pour construire sa pensée, modifier son rapport au monde Les auteurs de ce numéro partagent leurs pratiques d’atelier d’écriture et leur conviction qu’atelier d’écriture et alphabétisation sont indissociables, témoignent de la puissance de l’écriture pour la construction de sa pensée et de son rapport au monde, s’interrogent, comme formateurs, écrivains, plasticiens, sur leur place dans le processus. Écrire ensemble, non pour apprendre mais pour penser ensemble.  

« Les mots appartiennent à tout le monde. C’est une valeur non marchande, non négociable. On ne s’appauvrit pas lorsqu’on la partage. » (Veronika Mabardi)

Un atelier d’écriture, c’est d’abord un lieu dans lequel se tisse du lien social. C’est le fait de produire ensemble qui permet la relation, produire ensemble sans réduire l’écrit à des codes et à des normes. Un atelier, c’est aussi un lieu où l’on participe à la culture de l’écrit, où l’on questionne ses rapports à l’écrit, où l’on restaure ses capacités à dire, agir, raconter,… Un lieu qui permet de passer le mur social et imaginaire qui laisse en dehors du monde des écrivants, où l’on recouvre le droit d’avoir une pensée, un savoir, un pouvoir sur soi-même et sur sa vie. « Il n’y a pas de lettrés/illettrés. Il y a des gens qui suent à mettre en mots ce qu’ils vivent, qui souffrent quand ils ne peuvent pas le faire. » (Veronika Mabardi)

Sommaire

www.lire-et-ecrire.be/ja183

Commandes et abonnements

www.lire-et-ecrire.be/ja-abo