La semaine de... Rony Demaeseneer (2/6)

MARDI

"L’espace de la faille, la spatialisation. Il faut être géographe pour faire un bon stratège, identifier les strates géologiques ; où les corps tombent-ils le mieux, sur quelle couche guerrière ? C’est l’affaire du géologue, dans les flexures. Pas de journal, pas de sexe ou si peu. Pluie sur la pianiste. La dépendance est-elle obéissance ? Se dépendre comme un tableau (un retable ?), désapprendre, accepter sur soi la poudre des regards qui tonnent aux oreilles et écorchent les mains. Relire Michaux très vite sous peine d’oubli. Se déprendre, se dégager du versant confortable. Ils sont des centaines à avoir désobéi. Wallenstein, ambitieux, spéculateur plus puissant que l’empereur Ferdinand de Habsbourg, folie et désobéissance. Sanguinaire et avide de pouvoir. Vainqueur à la Montagne Blanche (début de la guerre de Trente ans - Bila Hora ) avec à ses côtés le mercenaire brabançon T’Serclaes de Tilly, il complotera contre son Roi. Assassiné Wallenstein. Il faut bien un jour tenter la désobéissance, jouer sa propre carte. Même s’il ne fut pas l’humaniste qu’en fera plus tard Schiller (18ème ).

 

Nezval, traducteur de Rimbaud en tchèque, Prague aux doigts de pluie , dont je relis quelques vers, édition de 1960 avec une préface de Soupault. (Ai-je seulement un livre de Soupault ?) Exemplaire abîmé, presque débroché, Nezval reçu il y a quelques années déjà de Jacques Demaude, traducteur de l’allemand, surtout Benn, Hölderlin, Stadler. Vers précis et modernes, que je ressens, résonnants ; vers féeriques, proches de l’écriture de W.C. Williams d’une certaine façon. Juste nostalgie, sans forcer, pleine de lumière. Toits de Prague, en novembre, après la pluie. Vent glacé provenant tout droit de la Vltava, mais chaleur des tavernes, pivnice , les trois Autruches (U tri pstrosů) de l’ancienne Autriche (Autruche) - Hongrie. « Regarde il lit déjà des épopées des encyclopédies/Regarde comme le temps passe vite comme il a grandi/Regarde les vies d’hommes célèbres l’intéressent beaucoup/Regarde les livres de chimie le passionnent plus que tout/Moi aussi tout enfant j’ai rêvé de prouesses ». Tout Prague est là. L’enfance n’est pas celle du poète, c’est UN enfant parmi les autres, (Deleuze a raison !) « Par-dessus les kiosques des alcools et des danses ». Rien à ajouter pour aujourd’hui."

 

à demain, pour la suite des aventures...