La semaine de... Patrick Dupuis (jour 1)

QUADRATURE, c’est :

· un projet précis : la publication de quatre recueils de nouvelles par an ;

· un critère unique : la qualité des textes qui sont soumis au comité de lecture ;

· l’utilisation des technologies nouvelles : impression quadrinumérique, vente en ligne, etc. ;

· une gestion rigoureuse et totalement professionnelle ;

· le refus du compte d’auteur.

Créées en 2005, les éditions Quadrature, dont le siège est à Louvain-la-Neuve, se sont rapidement fait un nom dans un domaine considéré comme peu porteur, celui de la nouvelle. Leur secret ? L’exigence. Trois ou quatre recueils paraissent chaque année sous d’élégantes couvertures blanches sobrement illustrées1.

La maison d’édition a vu le jour sous la forme d’une ASBL. Elle publie aujourd’hui quatre recueils de nouvelles francophones par an (trois durant les premières années). Ces publications se font, bien entendu, à compte d’éditeur.

Quadrature est installée en Belgique mais s’est très vite ouverte sur la France, tout en gardant un ancrage belge très affirmé. Elle réalise aujourd’hui une bonne moitié de son chiffre d’affaires dans l’Hexagone et publie autant d’auteurs français que d’auteurs belges. Elle n’est donc absolument pas régionaliste dans ses choix éditoriaux.

Quadrature est membre de l’association Espace Livres-Création (anciennement association Espace Poésie) qui regroupe les éditeurs belges francophones indépendants. Par ce biais, elle participe à un certain nombre de salons importants. Sous son nom propre, elle participe à la Foire du livre de Bruxelles ainsi qu’à divers salons et rencontres consacrés aux textes courts (Nouvelles d’automne, Rentrée nouvelles...).

Depuis septembre 2010, Quadrature publie aussi ses recueils sous formes numériques (format EPUB), avec l’aide de son partenaire : I6doc.com, la librairie des documents scientifiques en ligne. La distribution en librairie est assurée par la maison d’édition elle-même. Les livres sont aussi en vente dans la plupart des grandes librairies en ligne.

Les membres de l’équipe considèrent la nouvelle comme un genre littéraire particulier, genre littéraire quelque peu décrié dans le monde littéraire francophone et qu’ils tiennent à promouvoir. Ils s’attachent à ce que les recueils édités soient constitués de nouvelles réunies par un liant - stylistique ou thématique - et excluent, sauf exception, les recueils collectifs. Les choix éditoriaux font la part belle aux auteurs débutants mais des auteurs ayant déjà été publiés y trouvent aussi leur place.

C’est à Patrick Dupuis que nous avons demandé de nous aiguiller sur ce qu’est ou peut être un éditeur.

« Lorsque cette page blanche m’a été offerte, je me suis demandé ce que j’allais bien pouvoir en faire. L’abandonner sur un coin de table ? En faire un avion de papier ? La maculer de gribouillis informes ?... Et puis, je me suis dit que c’était l’occasion rêvée de tailler en pièces quelques affirmations toutes faites qui ont toujours eu le don de m’énerver. Au départ, je pensais à six affirmations (une par jour puisque, bizarrement, la semaine qui m’est offerte ne compte que six jours)... mais le temps manquant (un peu) et une certaine nonchalance (surtout) ont fait que je me suis limité à quatre. 

Voici donc ces quatre affirmations qui ont le don de hérisser le peu de cheveux qui me restent, et sur lesquelles je voudrais un tantinet discourir (pour autant qu’il soit possible de discourir par écrit...). Cela ne fera pas vraiment avancer le schmilblick mais, ça ne pourra faire du tort... Et puis, les lignes qui suivent apprendront peut être l’une ou l’autre chose à ceux qui me feront l’honneur de lire ma prose. On peut rêver. »

Vu que c’est le 1er mai, fête du travail pendant laquelle on ne travaille pas, Kalame ne vous donne que l’introduction.