La semaine de... Dominique Segalen (2/6)

" JOUR 2 – Vorace (suite)

 

La présence permanente de quatre murs couverts de livres est indispensable à mon bien-être. A mon sens, on peut se passer de meubles, de vêtements, d’objets, d’une table ou même d’un frigo, mais pas de livres.

Même s’ils nous tournent le dos en permanence, ce sont des amis fidèles que l’on peut consulter n’importe quand. Leur disponibilité est totale. Peu d’amis de chair et d’os peuvent rivaliser avec eux sur ce plan. Auprès d’eux, on n’est jamais seul.

Sans parler des odeurs. C’est important, les odeurs. Bah pour certaines encres ! Que certains romans peuvent sentir mauvais ! D’autres, par contre, nous emportent au contraire dans des sous-bois épicés, un atelier de menuiserie ouvert sur un bois de cèdres, le cœur d’une turbine d’acier fraichement brossé ou une plantation de thé vert parcourue d’une brise mentholée. Le nez participe étroitement à l’interprétation d’un texte.

Chaque livre fait son numéro et ouvre une porte sur un territoire inconnu. Une simple succession de mots imprimés sur du papier, et tout devient possible. Magique. Plus vrai que vrai. Le corps reste là, le cerveau se fait la belle et vit l’histoire à travers tous les personnages, depuis tous les angles de vue.

Ouvrir un livre au hasard est une sacrée aventure. Une invitation irrésistible. La découverte d’un trésor à partager. La plus vaste liberté que l’on puisse imaginer.

Oui, s’il fallait retenir un adjectif qualifiant mon état de lecteur, ce serait vorace."

 

 

à demain avec une suite toute aussi emballée, bien pesée.