La chaufferie de langue



Description :
« Le piège pour moi, en ce domaine comme en bien d’autres, serait de trop théoriser. Pour avoir trop "souffert" de tous les discours sur, à propos, pour, contre les ateliers d’écriture, j’essaierai d’éviter ces écueils, d’où cette modeste tentative de simplement exposer ma pratique et les méthodes que j’utilise. » Extrait de l’introduction de La chaufferie de langue de Philippe Berthaud (éditions Eres)
Peigny RŽjane
Extrait :
(…) Autre chose, l’animateur doit rencontrer les autres de l’atelier au point extrême de sa propre recherche. Il ne faut pas de rétention d’information. Exercices d’un côté, mon oeuvre de l’autre. Il faut que cela soit noué. Quelles que soient les conditions matérielles difficiles d’un écrivain, un atelier d’écriture ne doit pas être une séance d’écriture au rabais, un pis-aller en attente de jours meilleurs. C’est pour cela qu’animer un atelier d’écriture n’a pas de lien direct avec la qualité d’être écrivain. Certains ateliers "tenus" et non menés par certains écrivains tiennent de l’imposture. Avoir écrit un livre n’autorise pas de fait une compétence en atelier d’écriture. Alors qu’est-ce qui autorise à animer un atelier d’écriture ? Rien, professionnellement, même si, enfin, des espaces institutionnels mettent en place des formations pour animateurs d’ateliers d’écriture. Finalement, cela ne change rien aux problèmes que pose l’écriture en atelier. Animateur formé ou écrivain dépêché dans le cadre d’une résidence, cela ne dit rien de plus sur ce que doit être un atelier d’écriture.
Renouer ou nouer un lien avec l’écriture, un lien personnel, là où l’intime et l’extérieur se mêlent, dans la langue dépliée devant soi avec sa géographie, ses plis, ses figements, et violemment bouger ce flux de noeuds ; le mettre en marche pour se mettre en marche à son tour.
L’atelier d’écriture doit être le lieu par excellence du flottement dans la langue. Là où justement les noeuds se desserrent. Le lieu de libération de ce qui travaille en nous et que nous ignorons. Là aussi, pas tant pour mettre au jour quelque trauma enfoui que pour découvrir notre lexique personnel sans lequel il ne peut y avoir d’écriture réelle. Lieu de flottement sans cesse suscité pour renforcer notre intelligence intuitive. L’atelier d’écriture : pratique intensive de l’intelligence intuitive.
Réjane
Peigny RŽjane