L’écriture, rêve ou cauchemar ? Partie 2

"Quel est l’aspect le plus agréable de l’écriture ?
Quel plus grand plaisir que de faire un pas dans d’autres mondes, d’autres temps ? Un écrivain peut travailler sur tout ce qui attire son attention. Lorsque le paysage fictif vous emporte nuit et jour, l’écriture devient littéralement un travail de rêve !

Que pensez-vous de ces démons qui contrôlent l’écrivain ?
Pour de nombreux auteurs, il s’agit d’ exorciser ces fameux démons. Une vie amoureuse horrible ? Ecrivez une fin meilleure. Vous accusez le poids des années ? Mettez-vous dans la peau d’un jeune de 20 ans et lancez-vous dans l’aventure. L’écriture n’est pas une lutte terrible, c’est une thérapie.

Un écrivain est-il nécessairement isolé ?
La solitude est loin d’être une obligation. Notre collaboration en est la preuve. Nous connaissons une communauté très active d’auteurs jeunesse avec qui nous aimons échanger idées et encouragements. Et ce même si nous ne nous rencontrons pas directement.

L’écriture représente-t-elle la pire activité pour l’égo ?
Certes, nous connaissons les rejets et l’autocritique. Nous savons quand nous avons échoué, lorsque nous devons réécrire. Mais recevoir une lettre de refus n’est pas la pire chose au monde. Dans certaines entreprises, vous pouvez être traité comme un moins-que-rien, vivre un calvaire au quotidien !"

(Source : The Guardian)

http://www.enviedecrire.com/lecriture-reve-ou-cauchemar-partie-2/