L’écriture, rêve ou cauchemar ? Partie 1

"Quel cliché sur les écrivains est le plus tenace ?
Ils sont souvent perçus comme des personnages sereins voire nobles. Ils suçotent leur crayon en regardant par la fenêtre dans l’attente de l’inspiration. Evidemment, elle se manifeste toujours ! Les écrivains n’ont qu’à attraper les phrases au vol avant de les poser joliment sur une page… Si seulement !

Quelle est donc votre définition de l’écrivain ?
Je reprends George Orwell : « Tous les écrivains sont inutiles, égoïstes et paresseux. Le mystère réside dans leurs motivations. Ecrire un livre représente une lutte horrible et épuisante, semblable à une agonie. Personne n’entreprendrait un tel acte s’il n’était pas conduit par un quelconque démon auquel il ne peut résister ».

L’écriture est un travail si rebutant ?!
Ecrire pour vivre est très difficile. Maîtriser les dialogues, les descriptions, les personnages et les intrigues est un travail herculéen. La perspective permanente de l’échec ne rend pas l’écriture plus attirante. De fait, le chemin est jalonné d’incertitudes, pas seulement financières. En effet, avoir écrit un bon livre ne signifie pas que vous serez capable de réitérer un même travail.

Vous pensez donc qu’un écrivain est, dans la plupart des cas, un éternel insatisfait ?
Tout écrivain sait qu’une œuvre n’est jamais terminée, simplement abandonnée. Perfectionnistes comme nous le sommes, nous n’atteignons jamais nos objectifs. Nous vivons avec le poids de toute la littérature, si majestueuse, qui rend notre travail insignifiant.

Beaucoup de gens envient pourtant votre position !
Je comprends que les gens me trouvent chanceux. Je sais que mes textes comptent, car je reçois toujours des lettres de lecteurs reconnaissants. Ils apprécient la lumière que j’ai modestement projetée sur leur monde. Je crois donc que je laisserai un petit héritage, un travail qui servira à quelque chose."

(Source : The Guardian )

http://www.enviedecrire.com/lecriture-reve-ou-cauchemar-partie-1/