Journée de réflexion sur la réécriture et le genre pluriel de la nouvelle

Cette journée, animée cette année par Anne Versailles, Frédérique Dolphijn et Frédéric Soete, a permis aux lauréats de :

- poser des questions à propos de la nouvelle et de la réécriture
- échanger avec d’autres participants sur des pratiques d’écriture, de retravail, des conditions de concours
- découvrir et d’expérimenter quelques outils d’écriture et de réécriture
- poser un regard réflexif sur l’univers polymorphe de la nouvelle.

Il n’a pas été question, cette fois, d’un "pur" atelier d’écriture ou de travailler lors de cette séance sur les nouvelles envoyées pour le concours. Par contre, il est d’ores et déjà loisible pour les lauréats de retravailler leur nouvelle pour le concours à partir de cette expérience.
La plaquette NOUVELLE, plaquette co-éditée en 2011 par Kalame et l’asbl Indications et la Fédération Wallonie-Bruxelles a été offerte. Cette publication tente de ne pas définir "le" genre de la nouvelle mais d’indiquer plusieurs pistes. Elle est disponible sur simple requête auprès de Kalame.

Suite à cette journée, une série de questions-réponses émergeant des lauréats a été dressée. Nous la plaçons ici afin qu’elle puisse orienter les participants des prochaines éditions de ce grand concours de nouvelles ou tout autre concours et même de tout contexte d’écriture hors concours vers un questionnement personnel sur les paramètres de la réécriture :

- Est-ce qu’on se projette nécessairement dans son texte ? Dans un texte ?
- Comment aller de l’intime, du personnel, de l’individuel à l’universel ? (dans un texte court ?)
- Le style, c’est quoi ?
- Faut-il / doit-on / comment continuer à écrire quelque chose dont on n’est d’abord pas satisfait ? S’acharner / perpétuer / attendre / peaufiner / réécrire ? Abandonner ?
- Comment combiner écriture et réécriture ?
- Comment devenir lecteur de son texte ? Comment arriver à une forme "objective" de relecture ? Comment atteindre un œil "neuf" ? "neutre" ?
- Comment changer sa perspective sur son écrit ? Comment re-découvrir qqch qu’on a écrit soi-même ?
- Y a t-il un délai "plus" propice pour la réécriture ? Par soi ? par quelqu’un d’autre ?
- Sur quoi se focaliser à la relecture ? Quelle est la deuxième étape "idéale" ? Combien d’étapes ?
- Comment appréhender le texte dans sa globalité en plein processus d’écriture ?
- Réécriture : Processus FINI ou INFINI ? Quand s’arrête t-on ?
- Où trouver les outils de la relecture ? de la réécriture ? Y a t-il des techniques d’édition précises (mise en forme des chiffres, des dialogues, de l’usage de l’italique, du gras, de la ponctuation, ...) ?
- Faut-il réécrire ? "Au lieu d’écrire puis réécrire, pourquoi ne pas commencer par réécrire ?" Où débute la réécriture ?
- Où trouver le plaisir et le désir de la réécriture ? Comment préserver l’élan, la fulgurance d’un premier jet ?
- La réécriture peut être un exercice d’alourdissement ? Ou de charcutage... comment doser ? évaluer ?
- Comment appréhender plusieurs formes de son texte ?
- Comment construire un dialogue crédible ? Comment éviter le pompeux, le trivial ?
- Peut-on utiliser plusieurs styles ou formes dans un même texte sans que ça apparaisse décousu ?
- L’écriture peut-elle subir ses "humeurs", ses inconstances ? Comment être "stable" dans l’écriture ?
- Comment développer un contexte (lieu, temps, etc.) en peu de mots ? Est-ce utile pour l’histoire ? Est-ce nécessaire pour une nouvelle ?
- Comment trouver l’équilibre entre l’énoncé (ce qui est dit) et le suggéré ?
- Écrire en JE ou en IL/ELLE pour une nouvelle ?
- Où s’inspirer ? Comment s’emparer des éléments du quotidien ?
- Comment choisir un thème ? Un sujet ? Comment l’approfondir sans devenir théorique ?
- La nouvelle : Fin ouverte ou chute ?
- Quel équilibre entre "ténacité" et "lâcher-prise" par rapport à un début de texte qui ne fonctionne pas tout de suite ?
- Qu’est-ce qu’une bonne idée ? Comment la reconnaître ? Comment l’exploiter ? Comment la préserver de son rôle omnipotent de "bonne idée" sans fond ?
- Comment tenir son texte ? Comment ne pas le laisser s’échapper quand on s’éloigne de son premier jet ? Comment, à l’inverse, ne pas tourner en rond ?
- Réécrire quoi ? Quelle dose pour un texte court ?
- Que doit-on éviter dans l’écriture de nouvelle-s ?
- Comment recevoir les retours d’autres lecteurs ? Comment rester modeste dans la réécriture ? Comment dialoguer avec qq1 qui n’aime pas son texte ?
- La nouvelle a t-elle des codes de ponctuation ?
- La réécriture est utile pour quoi ? Dans quels contextes ? Quels buts ? Y a t-il des manies, des rituels de réécriture connus chez des écrivains ?
- Comment entendre les rythmes d’écriture d’un texte ? peut-on alterner des rythmes dans un texte ? Dans une nouvelle ?
- ...

Les lauréats du concours devront de toute façon renvoyer leur nouvelle, retravaillée ou pas, avant le 23 février 2015 à la Fédération Wallonie-Bruxelles afin qu’elle puisse les soumettre à un second jury composé de personnalités de la littérature, de l’édition, du livre, de l’écriture. La délibération commettra une dernière sélection de 10 textes qui trouveront place dans un recueil de nouvelles publié.
La remise des prix et la présentation du recueil auront lieu à la Bibliothèque de Saint-Josse le samedi 25 avril 2015 à 15h.