FORMATION EN MÉDIATION CULTURELLE (asbl ReMuA)

Objectifs

Comment élaborer une série d’actions et de projets qui auront comme objectif d’amener un nouveau public vers les lieux culturels : musées, salles de concerts, salles de théâtre. L’approche proposée est une approche pratique. Les participants à la formation vivront le processus avant de développer des outils transposables dans leur pratique spécifique.

L’enjeu est de permettre à un nouveau public de plonger dans une oeuvre particulière via une série de jeux, d’exercices, de séquences d’apprentissage et de moments de création et ce dans toutes les disciplines. L’oeuvre est découverte ensuite, soit directement dans la salle de spectacle ou au musée, soit via une projection ou une écoute.

La formation apprend donc aux futurs médiateurs à concevoir, à partir d’une oeuvre existante, une activité de pratique et de création artistique qui reprendra les caractéristiques de la démarche spécifique de l’artiste, du courant artistique de l’époque et du contexte social et historique de l’oeuvre en question.

Ces actions visent in fine un public qui n’a pas accès à la culture soit parce qu’il est socialement défavorisé, soit parce qu’il ne se sent pas touché par l’offre culturelle existante, voire qu’il l’ignore totalement.


Public visé

animateurs socio-culturels (CEC, maison de jeunes, maison des cultures, CC) artistes intervenants et guides (Monnaie, Jeunesses Musicales, Musées) enseignants du primaire et du secondaire enseignants des académies de musique artistes en recherche de développer leur pratique de transmission artistes-intervenants déjà sur le terrain, qu’ils soient musiciens, danseurs, plasticiens, comédiens.
Suite à la formation, les bénéficiaires seront capables de :

Analyser une oeuvre, comprendre le processus de création d’un artiste et le replacer dans un contexte social et historique. Décliner un atelier de médiation culturelle pour un public à partir de 4 ans (et jusqu’à 90 ans) via une approche transversale qui privilégie le travail pratique et créatif. Inventer, transposer et adapter des outils de transmission : jeux, exercices, échauffements en rapport avec l’oeuvre en question. Construire une séquence d’apprentissage à partir de l’oeuvre. Emmener les participants dans un moment de création, aussi court soit-il mais dont le but est de se « mettre dans la peau de l’artiste ». Faire découvrir « l’original » et expliquer les liens entre l’oeuvre et l’atelier qu’ils viennent de donner.
Méthode :

Le médiateur culturel emmènera les participants dans un processus de pratique et de création qui sera à la hauteur de chacun mais dont le résultat sera proche de celui de l’artiste et ceci sans le copier : l’oeuvre est découverte APRES le travail des participants. Le résultat attendu est que les participants s’exclament « c’est mon oeuvre » ! en découvrant l’original.

Outils :

D’abord et avant tout un travail pratique : la formation consiste à faire l’expérience de séquences d’ateliers de médiation culturelle qui seront la base du travail d’analyse et de réflexion pour pouvoir ensuite construire son propre atelier.
Le travail est transversal : le travail passera par des séquences théâtrales, d’écriture, de production plastiques et musicales pour arriver à une oeuvre d’art précise
Observation de ce qui se fait déjà sur le terrain (via DVDs, livres, articles...)

La formatrice :

Diplômée des conservatoires de Bruxelles et de Liège, Sarah Goldfarb a vécu 10 ans en Angleterre où elle a obtenu un post-graduat en « performance and communication » à la Guildhall School of Music (cours de Peter Renshaw) et une maîtrise en composition musicale et processus de collaboration à la City University. Elle a suivi de nombreux stages et formations en danse, en improvisation, en communication et développement personnel. A Londres, ses activités se partagent entre la danse, la musique et l’intervention en ateliers pour un public varié. De retour à Bruxelles depuis 1999, elle a été responsable des projets pédagogiques et créatifs pour le festival Ars Musica et a réalisé de nombreux projets pour le Théâtre Royal de La Monnaie, Bozar, Reseo et l’Association Française des Orchestres. Elle a créé entre 1996 et 2005 de nombreux spectacles qui associent la danse, la voix et le texte. Elle travaille en tant que consultante et formatrice pour l’Orchestre des Champs-Elysées, l’Orchestre National de Belgique, le Brussels Philharmonic, les Musiciens du Louvre, les Siècles et la Cité de la Musique pour lesquels elle conçoit des programmes de médiation culturelle : sensibilisation au public, des formations pour les musiciens d’orchestre et des ateliers de pratique et de création musicale basée sur le répertoire orchestral et opératique. Elle donne des cours de créativité et de didactique au conservatoire de Bruxelles. Elle a fondé ReMuA en 2004.

Voici quelques exemples de ses réalisations en médiation culturelle :

Le Festival Musiq’ 3 : Conception et réalisation avec l’équipe de ReMuA de 10 ateliers lors du festival à Flagey les 2 et 3 juillet 2011 ainsi que d’un concert commenté pour jeune public.

La Cité de La Musique (Paris) : Conception d’ateliers « familles » et d’ateliers scolaires. Formation des musiciens des ensembles invités pour qu’ils mènent des ateliers de préparation à l’écoute de leur concert.

Le Capitole de Toulouse : en résidence depuis 2 ans : Conception et réalisation d’une formation d’Intervenants-Opéra pour la future équipe du Capitole. 20 jours de formation autour du programme de la saison 2009-2010 dont la moitié sont des stages de pratique et de création musicale avec des jeunes.
Réalisation d’un Community Opéra avec 40 adultes fragilisés autour du spectacle « La Bohème)

L’Orchestre National de Lille : Depuis trois ans, une équipe d’intervenants de ReMuA conduit un stage de création musicale autour du répertoire de l’orchestre. Le concert final rassemble l’Orchestre National de Lille et 90 jeunes.

L’Association Française des Orchestres (AFO) (depuis 2004) : Les musiciens et les actions éducatives : une approche par la créativité : Formation de musiciens d’orchestre à l’intervention musicale auprès d’un public jeune.

L’Orchestre National de Belgique : Conception du programme « Symphonique C’est Chic » : une journée de découverte de l’ONB avec travail sur instruments en « position d’orchestre », moment de répétition de l’orchestre et visite de la grande salle Henry Le Boeuf.

m_Capturede769cran2012-03-01a76813.55.48_62720.png

Ce programme est possible grâce au secteur Formation de la Fédération Wallonie-Bruxelles