Ecrire sur l’île de Tinos ( Cyclades)

Ecrire… sur l’île de Tinos
Du lundi 29 juin au mardi 7 juillet 2020

« Est-ce ainsi que les hommes vivent ? ».

La Grèce, les îles, Tinos, l’île des Dieux…Voyage artistique, voyage intérieur, hors de nos habitudes, ouvert à la rencontre, à l’observation : des lieux où l’on vit, des habitants et de la lumière omniprésente. Comment vit-on sur l’île ? Dans quels villages, dans quelles maisons y habite-t-on ?

Nos maisons sont bâties sur d’autres maisons en marbre et bien droites, et celles-ci le sont sur d’autres. Leurs fondations reposent sur des têtes de statues debout et sans mains.
Ainsi, dans la plaine, sous les oliviers, (…) une seule cruche près de la porte, tu crois habiter tout en haut (…), ou bien tu crois vivre en dehors des maisons, n’avoir aucune maison, et tu marches nu solitaire, sous un ciel d’un bleu ou d’un blanc effrayant, et une statue, parfois, pose légèrement sa main sur ton épaule.
Yannis Ritsos, Témoignages

Démarche
Après un premier moment de découverte de l’île, après s’être imprégnés des paysages, des villages, des maisons ….nous chercherons les mots pour raconter cette histoire.
Parce que les lieux où l’on vit disent beaucoup de notre histoire, parce que les façons d’habiter, dans la montagne, dans un village, sur le port, chez l’habitant, dans une case sur la plage ou un hôtel plein d’étoiles, sont une façon particulière d’habiter le monde, nous explorerons nos châteaux en Espagne, nos rêves de cabane ou de Palais des 1001 nuits. La thématique proposée nous permettra de tisser des ponts avec le travail des architectes, de leur proposer des textes littéraires, une autre manière d’arpenter la terre et l’île. Le thème proposé n’exclut pas d’autres récits, déjà entamés, à l’état d’ébauches…

Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n’est pas d’objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu’une fenêtre éclairée d’une chandelle. (…)
Charles Baudelaire, Les fenêtres, Petits poèmes en prose, 1869.

Nous écrirons « sur le motif », en alternant excursions et travail en atelier.
Comment faire ? Par la lecture d’extraits de textes de grands écrivains. Par des
« jeux de mots », des propositions d’écriture. Un temps pour les propositions courtes, d’autres moments pour déployer des textes plus longs.
Une écoute respectueuse, un commentaire et l’analyse des textes, la mise au jour de leur « mécanique interne » ont l’ambition de renouer avec le plaisir d’écrire, d’affirmer sa propre écriture.
Cette maison que je sais si bien par cœur, la taille du salon, le nombre des fenêtres, la couleur des murs, l’inclinaison du toit, le dessin du jardin, cette maison que j’ai quittée déjà vieux, à l’âge de neuf ans et demi(…) et où je ne suis jamais revenu. Qu’en reste-t-il ? (…) N’est-elle immense qu’aux yeux de ma mémoire ? Subsiste-t-il dans la terre qui l’entoure, dans les arbres du jardin, dans l’air qui l’environne un reflet, une odeur, un écho de ce que je viens d’écrire et de ce que je voudrais encore essayer de restituer ? Cent fois j’ai eu l’envie de me rendre à V. et d’aller voir. Cent fois, je me suis dérobé. Charmeuil pour moi c’est aussi mon phare, mon désert, ma seule vraie maison.
Pascal Jardin, La guerre à neuf ans

Public
L’atelier s’adresse à toutes et tous ayant ou pas une pratique de l’écriture.
Aucune connaissance des auteurs n’est nécessaire. Textes courts, ébauches de récits, nouvelles, ou textes longs déjà en chantier pourront se nourrir des propositions d’écriture, et profiter du premier cercle de lecteurs bienveillants que propose l’atelier.

Encadrement
Marianne Osteaux accompagne l’écriture de scénarios documentaires depuis de longues années. Formée à l’animation d’ateliers d’écriture par Kalame et la Communauté française, formée au récit de vie en psycho-sociologie à l’UCL, elle fait partie du Réseau des animateurs d’ateliers d’écriture de Kalame. Elle anime des ateliers d’écriture à vocation créative, littéraire et narrative depuis dix ans. Elle accompagne certains auteurs de manière individuelle. 2020 verra le quatrième atelier d’écriture qu’elle anime à Tinos.
Marianne Osteaux 0473 51 45 36

Séances

Lieu Date
Ecrire sur l’île de Tinos ( Cyclades) Du 29 juin 17:00 au 7 juillet 2020 08:00