Concours de textes Maison de la Francité + ateliers


Participation gratuite et ouvert à tous à partir de 12 ans.
Trois catégories : cadets (12 à 15 ans) ; juniors (15 à 18 ans) ; adultes (+ de 18 ans)
Nombreux prix à gagner (chèques jusqu’à 1.250 euros, livres, entrées gratuites, etc.)
Les meilleurs textes seront publiés.
Ouverture : 1er février 2010
Clôture : 18 avril 2010

 

L’UNESCO a choisi 2010 pour être l’ Année internationale du rapprochement des cultures . La Maison de la Francité a voulu s’associer à cette belle initiative en consacrant son concours de textes annuel au thème de la rencontre interculturelle, plus particulièrement avec l’Afrique.

 

Envoyez-nous pour le 18 avril – par poste, fax (02/219.67.37) ou courriel (mdlf@maisondelafrancite.be) votre texte original et inédit de 2 à 4 pages , avec la fiche d’identité.

 

Du Maghreb au Cap, de la savane au Sahara, de Dakar à Madagascar, mille rencontres sont possibles : avec les habitants et leurs modes de vie, avec les légendes, les croyances, les masques, avec les musiques et les artistes d’aujourd’hui, avec les villages en pisé ou les villes modernes, mais aussi avec les paysages et la vie sauvage. D’autre part, on se rappelle que l’Égypte antique fut l’un des berceaux de notre civilisation, que l’histoire de l’Europe est inséparable d’épisodes comme l’esclavagisme ou la colonisation, que l’Afrique a inspiré de multiples écrivains, peintres, photographes ou cinéastes européens.Mais il n’est pas nécessaire d’aller loin pour faire des rencontres. À Bruxelles et dans bien d’autres villes européennes, beaucoup d’habitants sont d’origine africaine ou métissée, et côtoient quotidiennement les autres habitants, eux-mêmes de diverses origines. Associations, musées, centres culturels et boutiques offrent mille occasions d’échanger et d’apprendre. Ainsi, le Musée Royal de l’Afrique Centrale, à Tervuren, ou encore Coopération par l’éducation et la Culture, et sa bibliothèque des littératures africaines hébergée à la Maison de la Francité.

Ateliers d’écriture sur le thème du concours 2010 « Une rencontre africaine » à la Maison de la Francité

 

Vous souhaitez participer au concours mais vous manquez d’inspiration… Inscrivez-vous à un atelier d’écriture sur le même thème . Des animateurs expérimentés, membres du Réseau Kalame, vous proposeront de nombreuses pistes ludiques et efficaces.

Samedi 6 mars, de 10 h à 13 h : Pour une rencontre africaine

À partir de nombreux objets africains (masques, objets usuels et décoratifs...), de photos et de guides de voyages sur des pays d’Afrique, chaque participant pourra choisir l’objet de sa rencontre africaine : un objet, un masque, un homme, une femme ou un enfant, un pays, un animal, un lieu ou encore une plante. Chacun, à partir de cet objet, écrira les circonstances de cette rencontre. Le style sera totalement libre : narratif, conte, poésie, journalistique, polar… 

Né au Rwanda, où il a vécu 8 ans, Jean-Luc MARLIERE anime régulièrement des ateliers d’écriture en rapport avec l’Afrique. Responsable du centre de documentation et d’information chez Médecins Sans Frontières, il se rend plusieurs fois par an sur ce continent (Rwanda, Burundi, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Afrique du Sud, entre autres) pour former du personnel local à la gestion de bibliothèque, d’archives et d’informations. 

Samedi 13 mars, de 10 h à 13 h : la Négritude

La Négritude (ses auteurs, ses acteurs, ses causes et ses conséquences...) n’est plus simplement figée dans une époque, une revendication, une révolte, une nécessité, elle s’est installée dans les bibliothèques, dans les histoires des pays, dans les consciences... ou finalement, peut-être pas autant ?
Re-venir à la poésie, aux langues d’une Afrique Première à travers des auteurs qui ont su et dû montrer leur peau sous une autre bannière, voici une invitation presque formelle à un séjour chez les Poètes Nègres, fiers de l’être, à un voyage vers le centre de la Terre.

Aucune connaissance des auteurs et du mouvement de la Négritude n’est pré-requise.
L’atelier se fera l’allié de votre écriture personnelle, pas de celle des auteurs évoqués.

Milady RENOIR a débuté son activité d’animation sur un coup de tête un soir de bal du 14 juillet 2003. Sa résolution dans une main (la droite), sa ferveur autodidacte envers les littératures dans l’autre (main), elle confronte ses forces et ses langueurs face au monde des écritures, approfondissant besoins et désirs pour un atelier ouvert à tous. Le souci de partage et de respect avec le groupe est une des fondations principales de son animation. Infos complémentaires sur : http://atelier-milady.skynetblogs.be/

Samedi 20 mars, de 10 h à 13 h : l’Afrique dans tous ses sens

Partons d’une rencontre avec des livres d’écrivains africains. Des mots à recevoir, à partager. Revenons à vous. Une rencontre réelle avec un Africain, ici ou ailleurs. Loin des clichés. Un souvenir marquant ou fugace. Ajoutons-y de la musique, des odeurs, des objets à toucher, des photos pour s’envoler… La personne deviendra personnage évoluant dans un monde imaginaire que vous aurez esquissé, avec l’aide des participants du groupe. Vous repartirez avec l’envie de poursuivre votre texte : nouvelle, conte, poésie ou lettre, en fonction de votre sensibilité. Je prévois de quoi nourrir votre écriture, mais si vous souhaitez apporter vos propres objets, photos, musiques, livres, ils sont les bienvenus.

Claire Ruwet est mariée à un Africain et mère de trois enfants métis qui lui ont inspiré entre autres ses premiers livres : Blanc foncé en 2007 et Mon présent est ailleurs en 2009. En 2002, elle a remporté avec son texte « La mère de terre » le premier prix du concours de la Maison de la Francité « La Nature et nous », pour la catégorie « adultes ». Elle anime des ateliers d’écriture, conte et chante en s’accompagnant d’instruments surprenants.
Plus d’infos : www.tole-ruwet.be .


Plus d’info : www.maisondelafrancite.be et réservation au 02/219.49.33 ou mhbillwatsch@maisondelafrancite.be. 
Prix par atelier : 15 euros.
Lieu : Maison de la Francité (avenue des Arts 19F à 1000 Bruxelles – métro Arts-Loi)

Autres ateliers d’écriture en rapport avec le thème du concours

Les 20 et 21 mars de 10 h à 17 h : atelier Kasala par Patricia Lehardy
à l’Atelier des mots à Saint-Gilles (4 Square Baron Bouvier 1060 Bruxelles)

Le Kasala est une pratique subversive qui trouve son origine en Afrique. Subversive parce qu’il s’agit de se nommer soi-même avec des noms de force, des noms-devises, qui racontent le récit remarquable de nos vies comme s’il s’agissait d’épopées ou de mythes.

Écrire et dire son Kasala, c’est disposer de la liberté extraordinaire de rire, de se jouer des frontières établies par l’art de la parole positive, poétique, métaphorique ou encore symbolique.
Info et réservation : 02 537.83.82 - Prix : 100 €

 

Enseignante et journaliste professionnelle au Vif L’Express, Gaël, Le Soir, Paris-Match…, Patricia Lehardy anime des ateliers d’écriture depuis 2004. Membre du réseau Kalame, elle s’est formée à la pratique du Kasala avec Ngo Jean Kabuta, linguiste et auteur de Eloge de soi, éloge de l’autre (édition Peter Lang).


Sites de nos parraineurs :

Ainsi que :
Centre belge de la bande dessinée • Centre de l’Audiovisuel à Bruxelles • Centre du Film sur l’Art • Domaine des Grottes de Han • Éditions Casterman • Éditions Éole • Éditions du LombardÉditions Racine • Nias (papeterie à Ixelles)