Comment savoir si votre récit exige la mort d’un personnage ?

Vous avez probablement déjà été déçu au cours de vos diverses lectures par le destin d’un personnage : il aurait dû mourir pour ne pas rompre la logique du récit, ou bien il a été tué inutilement. Comme vous, les lecteurs s’attachent aux personnages et prennent en considération le traitement de leur vie et de leur mort. Ne trahissez pas leur confiance en faisant les mauvais choix. Cela vaut dans un sens comme dans l’autre. En effet, beaucoup de lecteurs rejettent la violence gratuite. Elle est agaçante et dénuée d’intérêt. Ne croyez pas que la mort rend toujours votre roman plus émouvant : elle peut parfois le ridiculiser. Si l’histoire justifie la mort, alors elle sera acceptée et même approuvée. Elle est importante dans la fiction en tant que fait universel et inévitable et crée toujours des émotions chez les lecteurs lorsqu’elle est bien traitée. Par conséquent, et ce quel que soit votre attachement pour un protagoniste, vous devez être prêt à le tuer si l’histoire l’exige.

Vous pouvez tuer un personnage si sa mort :

- contribue à l’intrigue

- remplit l’objectif de l’antagoniste

- déclenche d’autres péripéties

- colle au thème de votre récit (par exemple, la guerre)

- est réaliste.

Laissez-le en vie si votre objectif est simplement de :

- choquer les lecteurs

- les attrister en espérant qu’ils seront d’autant plus captivés par le récit.

(Source : Writing Forward, Helping Writers Become Authors)

http://www.enviedecrire.com/comment-savoir-si-votre-recit-exige-la-mort-dun-personnage/