Comment écrire en adoptant le point de vue d’un enfant ?

"Difficile de décrire le monde avec les yeux d’un enfant, une fois qu’on est passé à l’âge adulte. En général, les enfants ont peu d’expérience de la vie. Il faut donc réussir à retrouver une certaine fraîcheur et une vraie naïveté. Pour réussir à écrire un texte en adoptant la vision d’un enfant, il y a quelques astuces à utiliser :

Un enfant est différent… d’un adulte
Les pensées, les actes et les dialogues doivent correspondre au personnage. Mais si vous n’avez aucune idée de ce que pense un enfant, il va d’abord falloir passer à la pratique. Si vous-même n’avez pas d’enfants ou de petits-enfants, passez un week-end avec des amis qui ont des enfants de l’âge de votre personnage. Vous pouvez également lire des livres pour enfants et des livres de psychologie qui traitent de l’enfance. Ils vous éclaireront sur le comportement des enfants.

Un enfant est impressionnable
Il en faut plus pour impressionner un adulte que pour impressionner un enfant. Certains événements positifs ou négatifs peuvent sembler insignifiants pour un adulte, mais marquer un enfant de façon durable. A vous de trouver des exemples de faits qui pourraient avoir beaucoup d’importance aux yeux de votre personnage. Pour cela c’est simple, vous n’avez qu’à rechercher dans vos souvenirs. Vous trouverez sans doute quelques exemples qui valent le coup d’être racontés.

Un enfant a de l’imagination
Les enfants prennent souvent au pied de la lettre les expressions qu’ils entendent. Imaginez l’effet que cela peut faire à votre personnage s’il entend certaines expressions très imagées comme : « avoir les yeux plus gros que le ventre », « donner sa langue au chat », « avoir un chat dans la gorge », « quand les poules auront des dents »…

Un enfant parle différemment
Pour rendre votre personnage crédible, il ne suffit pas de lui attribuer des pensées d’enfant, il faut également qu’il réussisse à s’exprimer comme un enfant. Le choix des mots que vous utilisez dans les dialogues est donc crucial. Là encore, pour ne pas vous tromper, le mieux est de vérifier « sur le terrain ». Passez du temps dans les parcs ou à la sortie des écoles pour entendre les mots et les tournures de phrases utilisées par les enfants quand ils communiquent entre eux. Et attention à ne pas vous tromper dans les âges. Il y a par exemple une grande différence entre les enfants de l’école primaire et ceux du collège.

Un enfant a plus souvent peur
Comme ils sont plus petits et relativement sans défense, la peur occupe une grande place dans la vie des enfants. La peur du noir ou de certains animaux est quelque chose de très commun. De même que les cauchemars sont souvent interprétés comme des événements quasi-réels. Pensez-y pour étayer votre récit.

Un enfant n’est pas parfait…
Qui a dit que la vérité sort de la bouche des enfants ? En réalité, les enfants mentent très souvent. Ils ne prennent pas toujours sa défense quand un de leur amis se fait malmener par d’autres enfants. Un enfant peut ainsi maltraiter un autre enfant ou une animal, surtout si on lui a fait du mal ou de la peine avant.

(d’après Betty Wilson Beamguard, WriterMag, 12/09)"

Source : http://www.enviedecrire.com/ecrire-adopter-point-de-vue-enfant/