Comment concilier durée de votre fiction et longueur du texte ?

"La durée de la fiction et la longueur de la narration sont deux notions différentes. La première se rapporte à la période couverte dans votre récit. La seconde est directement liée au nombre de pages de votre texte. Pour maîtriser ces deux éléments, vous devez d’abord vous poser une seule et unique question : quel laps de temps nécessite votre récit ? Pour répondre à cette interrogation, n’oubliez pas que l’important est de donner la pleine mesure à votre intrigue. Ne vous fiez à aucune idée préconçue : ainsi, un thriller n’est pas nécessairement court, tandis qu’une saga ne se cantonne pas à 1000 pages par tome ! En effet, la période que vous couvrez dans votre récit n’a pas de lien direct avec la longueur du livre : par exemple, le roman Gatsby le Magnifique, écrit par Francis Scott Fitzgerald, décrit une période d’environ 6 mois en 180 pages. Le rythme doit simplement être approprié et la gestion de l’intrigue réaliste.

Durée courte
Les récits dont la durée de fiction est courte sont souvent associés aux thrillers et aux histoires faisant la part belle à l’action. Ils permettent de mettre en valeur les enjeux de la narration. En effet, plus le texte est court, plus le temps passe vite : chaque minute peut constituer un retournement de situation. Si vous parvenez à tenir le rythme, vos lecteurs ne pourront plus détourner les yeux de votre livre. Ils seront également accrochés par une intrigue ciselée. De fait, les récits courts font souvent l’économie de bavardages et d’introspections inutiles. Chaque scène doit absolument être nécessaire. Si votre héros doit sauver un proche en trois jours, alors vos lecteurs considèrent que le rythme doit être tenu. Soyez néanmoins conscient du revers de la médaille : le manque de réalisme et de développement des personnages sont parfois les défauts des récits courts. Mettre la pression sur votre protagoniste en limitant son temps d’action est intéressant, mais ne faites pas de lui un surhomme ! Il a besoin de souffler, comme vous. Quant aux personnages, ils doivent être assez explorés pour déclencher l’empathie des lecteurs. N’oubliez pas qu’ils sont l’un des premiers éléments de satisfaction pris en compte à la lecture. En ce sens, certaines scènes centrées sur l’émotion et la discussion sont nécessaires entre deux moments d’action !

Durée longue
Attention, longue durée ne signifie pas nécessairement livre de 800 pages. Néanmoins, les lecteurs considèrent parfois que plus un livre est épais, plus l’histoire est « sérieuse ». En effet, cela donne de suite l’impression d’un récit fouillé. Des évènements étirés sur un laps de temps plus long peuvent permettre aux lecteurs de mieux ressentir leur impact sur l’intrigue et la vie des protagonistes. Ces derniers sont également plus explorés dans ces récits de longue durée. De fait, vous pouvez leur donner le temps d’apprendre, de ressentir et d’évoluer en fonction de ce qu’ils ont vécu. Ainsi, vous illustrez avec précision les changements entraînés au fur et à mesure de l’intrigue. Vous gagnez donc en réalisme. Cependant, attention au remplissage ! La longueur de la narration ne doit pas être une excuse pour une histoire somnolente, pleine d’éléments inutiles. Vos lecteurs ne vous le pardonneront pas, surtout si vous avez également des difficultés à maintenir un rythme. En effet, une fiction de longue durée nécessite une gestion différente de l’intensité. De fait, la pression n’est pas la même pour un personnage qui dispose de trois jours ou un an pour accomplir sa mission. Vous pouvez injecter un certain nombre d’éléments déclencheurs tout au long du récit afin de recréer un sentiment d’urgence."

(Source : Helping Writers Become Authors)

http://www.enviedecrire.com/comment-concilier-duree-de-votre-fiction-et-longueur-du-texte/