CFCC / CESEP propose : Formation en conduite de projets culturels et sociaux

Formation en conduite
de projets culturels et sociaux
 
 

 
Se former pour l’action

Ouvrir les horizons et confronter les points de vue
Cette formation est destinée à des personnes ayant des fonctions et des parcours divers (animateurs, éducateurs, criminologues, assistants sociaux, formateurs, enseignants...) désireuses d’optimaliser leurs capacités d’action et de rencontrer d’autres personnes.
La formation est un lieu privilégié, à l’abri des contraintes quotidiennes, où des personnes issues d’horizons différents travaillent ensemble, mettent en forme leurs pratiques respectives et apprennent à se (re)connaître .
Revenir à la pratique
L’objectif fondamental de la formation est d’amener les stagiaires à développer des actions culturelles, des projets collectifs visant une transformation sociale et culturelle en lien avec un terrain d’action.
Il s’agit pour les acteurs culturels, socioculturel et sociaux de relever les défis de ce début de siècle, en revisitant en profondeur les notions d’éducation permanente, de citoyenneté et d’espace public, non seulement sous l’angle du discours et de la déclaration d’intention, mais surtout comme un ensemble de pratiques et de procédures qui permettent de passer de l’opinion au jugement critique, à la réflexion et à l’action collectives.
Au terme de leur parcours de formation, les stagiaires doivent être à même :
* d’avoir une représentation des enjeux culturels, sociaux, économiques et politiques d’un contexte spécifique.
* d’articuler le projet aux enjeux de l’institution, de procéder à l’analyse de leurs publics et de leur environnement et d’appréhender, tant sur le plan concret que théorique, les politiques de démocratisation de la culture et de promotion de la démocratie culturelle.
*de construire des projets (identifier les objectifs, planifier et organiser les phases du projet, appliquer le projet, évaluer le processus et les effets, etc.).
* de mobiliser des acteurs.
* d’expliciter les valeurs et la démarche citoyenne qui fondent et légitiment leur projet.
 
Le CFCC vise, par delà la perspective de former des « gestionnaires » culturels et sociaux , à poursuivre dans la voie difficile du développement de réseaux d’acteurs engagés dans la transformation sociale.

La formation en séquences

Les séminaires thématiques et méthodologiques

Un ensemble de séminaires (espace public et citoyenneté – champs social et socioculturel – analyse sociologique des enjeux contemporains – économie et développement culturel, ...) permet aux stagiaires de mieux comprendre l’inscription spécifique des champs culturel et social dans leurs relations avec l’environnement politique, économique et social. Ces matières renforcent également la culture globale des participants.

D’autres les initient à des méthodes d’analyse et d’action ( outils pour élaborer et réaliser des projets - implication et participation des publics et des acteurs locaux - du bon usage des outils artistiques en soutien à nos actions - mobilisation des ressources humaines, gestion d’équipe et communication - gestion financière et administrative - approche interculturelle - analyse institutionnelle et organisationnelle - entraînement mental – approche interculturelle, ...).

Le cas échéant, certaines unités peuvent être programmées en fonction des projets, présents ou à venir, portés par les stagiaires et des situations qu’ils rencontrent.

L’Espace formation : un lieu d’articulation

L’espace formation est conçu comme le lieu d’articulation entre les différentes séquences de la formation (terrain, séminaires thématiques, séminaires méthodologiques). Il permettra de se réapproprier les concepts-clés abordés dans les séminaires thématiques et entraînera à l’observation, à l’analyse et à la synthèse des données ainsi qu’à une articulation entre expérience et théorie.

Il est le lieu de l’échange, des apports mutuels et des propositions à concrétiser. C’est l’endroit où se croisent l’ensemble des acteurs de la formation.

Il constitue également le lieu où s’évalue collectivement le dispositif de formation et où se négocie son organisation pratique.

En première année ,

L’espace formation se concentre sur l’ enquête/observation qui doit permettre l’approfondissement des concepts-clés qui traversent nos secteurs.

Pour ce faire, nous allons à la rencontre d’organisations et d’acteurs/témoins afin d’observer la mise en œuvre, la traduction concrète de ces concepts.

Ce travail débouche sur un écrit évalué en fin d’année.

En deuxième année ,

L’espace formation devient principalement le lieu où s’élabore le projet dans ses aspects théoriques et pratiques.

C’est aussi le lieu où les stagiaires peuvent interroger le sens de leur projet ou de leur action, le pourquoi ils font les choses. Dès lors, la question de savoir "quelle politique sociale et/ou culturelle promouvoir ?" doit constituer le fil rouge de cet espace et les apports théoriques, les techniques particulières prendront tout leur sens à la lumière de cette interrogation. Dans cette perspective, la priorité portera sur :

§  la pratique professionnelle des stagiaires ;

§  les logiques et objectifs spécifiques à leurs secteurs d’activités.

Distinguer et relier des logiques d’action, des courants d’idées, des choix stratégiques constitue un axe méthodologique important.

L’espace formation est à la fois le lieu d’intervision de l’élaboration des projets de chaque stagiaire et le lieu d’accompagnement dans l’écriture du rapport final.

Les séminaires thématiques et méthodologiques de la formation

Citoyenneté et espace public
Mart ine Collin, Philosophe, enseignante, formatrice d’adultes

Secteur socioculturel, politiques culturelles, enjeux et perspectives
Daniel Carette, Licencié en communication appliquée, Inspecteur-Directeur au Ministère de la Culture
Lucien Barel, Directeur du Centre Culturel « Les Chiroux », formateur d’adultes

Méthodologie de l’action collective et de l’éducation permanente

Christian Boucq, formateurs d’adultes au CIEP (Centre d’Information et d’Education Populaire)

Gestion d’une organisation, Gestion financière et Gestion administrative

Serge Noël, Directeur du CESEP

Eric Vermeersch, formateur d’adultes au CESEP

Analyse sociologique des enjeux contemporains

Christine Schaut, Docteur et chercheuse en sociologie, chargée de cours aux Facultés universitaires Saint-Louis et à l’Institut d’Architecture de la Cambre

Culture et développement économique

Gabriel Maissin, économiste, Docteur en sciences de la population et du développement, Rédacteur à la revue "Politique"

Actions collectives et intelligences citoyennes, « Comment dire le juste et l’injuste ? »

Majo Hansotte, Docteur en Philologie Romane et en Communication, formatrice d’adultes

Analyse organisationnelle

Cécile Paul, Licenciée en sociologie, coordinatrice de projets dans le secteur de l’Education permanente, formatrice d’adultes

Du bon usage des outils artistiques en soutien à nos actions

Florence Darville et Claire Frédéric

La participation des publics
Claire Frédéric, praticienne de l’action socioculturelle et animatrice

Méthodologie de l’entraînement mental

Lucien Barel, Directeur du Centre Culturel « Les Chiroux », formateur d’adultes

Mobilisation des ressources humaines, gestion d’équipe et communication interne
Cécile Paul, Licenciée en sociologie, coordinatrice de projets dans le secteur de l’Education permanente,

formatrice d’adultes

Projet et développement

Lucien Barel, Directeur du Centre Culturel « Les Chiroux », formateur d’adultes

 

 

Le modèle pédagogique

Durée de la formation

Le début de la formation démarre par un stage résidentiel de 3 jours.

Ensuite, la formation complète s’organise sur 2 années. Elle comprend minimum 500 heures de formation auxquelles s’ajoutent des heures de travail individuel et de supervision.

La formation se déroule à raison d’une journée fixe par semaine. S’y ajoutent trois à quatre week-ends résidentiels sur l’ensemble des 2 années .

Stage résidentiel et contrat de formation

Les trois premières journées d’une formation de 2 ans sont capitales parce qu’elles détermineront l’engagement de chacun tout au long de ce trajet.

C’est pourquoi le CFCC organise un stage résidentiel obligatoire préalable à toute inscription définitive pour que chacun puisse se familiariser avec le modèle de formation, les choix méthodologiques et pédagogiques. Ce sera, par ailleurs, l’occasion de faire plus ample connaissance.

Nous attendrons donc la fin de ce stage pour élaborer le contrat de formation entre le groupe et l’équipe pédagogique.

Comment se passe votre trajet de formation au CFCC ?

La formation, c’est d’abord un groupe composé d’acteurs des secteurs culturel, socioculturel, social. Chaque membre de ce groupe avec son histoire, son expérience, ses spécificités, constitue un moteur pour la formation dans la mesure où chacun sera amené à alimenter et à puiser dans les ressources du groupe.

Le CFCC, c’est une équipe de formateurs permanents qui accompagne le groupe tout au long de son parcours (appropriation des contenus, outillage méthodologique, articulation des contenus, liaisons théorie/pratique, élaboration du projet, ...)

Enfin, le CFCC c’est aussi une équipe de chargés de cours qui interviennent tout au long des deux ans sur des contenus précis.

L’évaluation et la certification

Une première évaluation, basée sur la production écrite d’un rapport d’observation critique sur un terrain d’action et sur l’auto évaluation du parcours de formation, a lieu à la fin de la première année.

 La "maîtrise" en conduite de projets culturels et sociaux en fin de deuxième année est subordonnée à la production d’un écrit présentant le projet.

Cette "maîtrise" débouche sur l’obtention d’un BAGIC (Brevet d’Aptitude à la coordination de projets d’organismes culturels et socioculturels) délivré par la Communauté française.

L’évaluation portera sur la cohérence méthodologique, la maîtrise des enjeux institutionnels et la capacité d’opérer des choix en matière de politique socioculturelle. Celle-ci est effectuée par un jury composé de personnalités extérieures à la formation, des chargés de cours, de l’équipe de formateurs et de représentants du Ministère de la Culture.

Pour accéder aux phases d’évaluation il faut justifier d’un minimum de 80 % de présence à chacun des séminaires programmés dans le cadre de la formation.

 

La formation en synthèse

Stage de départ

(3 jours en résidentiel)
¡ inter connaissance  ¡ clarification du dispositif ¡ rencontre formateurs/chargés de cours
¡ organisation du groupe ¡ élaboration du contrat
 

 

 

Contrat de formation

 
 

Séminaires thématiques et méthodologiques

¡ Citoyenneté et espace public

¡ Champ socioculturel, politiques culturelles, enjeux et perspectives

¡ Gestion d’une organisation : Gestion financière, Gestion administrative

¡ Analyse sociologique des enjeux contemporains

¡ La participation des publics

¡Culture et développement économique

¡ Les intelligences citoyennes

¡ Analyse organisationnelle

¡ Atelier d’écriture

¡ Du bon usage des outils artistiques au service de nos actions

¡ Entraînement mental

¡   Mobilisation des ressources humaines, gestion d’équipe et communication

¡ Le projet
***********************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************Espace formation

Contenu

¡ Entraînement à l’observation, à l’analyse, à la synthèse des données

¡ Articulation expérience pratique et théorie

¡ Recherche en sous-groupe

¡ Production écrite

¡ Évaluation et organisation du dispositif

¡ Auto-évaluation individuelle du parcours de formation

 

Productions :

************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************1èreannée 

************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************Enquête/observation/Rapport

*************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************Évaluation intermédiaire

************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************* 

*************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************2èmeannée

************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************* Projet

 
Jury fina l
Le cadre de la formation

Le Centre de Formation de Cadres Culturels se réfère à l’idéal socialiste. Le CESEP accueille bien entendu des stagiaires et des formateurs de différents horizons.

Le comité d’orientation garant de cette référence est composé de représentants du CESEP et de représentants d’organisations œuvrant dans le secteur socioculturel.

Une équipe de pilotage accompagne chaque promotion. La mission de cette équipe est fondamentale dans le dispositif envisagé. Elle porte sur trois aspects :

§  La gestion du contrat pédagogique et la coordination.

§  L’encadrement des projets individuels et collectifs.

§  Le renforcement des pratiques professionnelles.

Congé éducation

Le participant à la formation du CFCC, ayant un emploi d’au moins 3/4 temps, bénéficiera du congé-éducation. La formation a obtenu l’agrément par le biais de la commission paritaire 329 propre au secteur socioculturel.

Concrètement, ce système permet à l’employeur de récupérer partiellement le coût lié à l’absence du travailleur pour raison de formation.

Depuis peu, toute personne salariée relevant du secteur de la commission paritaire 329 peut demander le remboursement des frais d’inscription (plafonné à 750€).

Cette demande doit être introduite auprès du Fonds 4S - Fonds de sécurité d’existence de la Commission paritaire 329 pour les Communautés française Wallonie-Bruxelles et germanophone destiné à soutenir des initiatives de professionnalisation du secteur et de formation  :

http://www.apefasbl.org/les-fonds/les-fonds-sociaux-de-formation/fonds-social-socioculturel-et-sportif/formation-longue

 

Les personnes visées par la formation

La formation s’adresse à des personnes ayant des fonctions professionnelles ou bénévoles très différentes selon les secteurs (animateur socioculturel, gestionnaire d’organisation, agent culturel de développement, médiateur culturel, directeur de centre culturel, éducateur de rue, intervenant de contrat de sécurité, coordinateur de réseau d’échanges de savoirs, animateur d’expression théâtrale, intervenant alpha,…) désireuses de développer leurs capacités et leurs possibilités d’action. Toutefois, ces personnes doivent être en mesure de développer des projets et des méthodologies d’action au départ de leur fonction.

Horizons et projets différents donneront au groupe l’hétérogénéité nécessaire au processus de formation.

De plus nous serons attentifs au fait que ce groupe soit composé de personnes :

§ œuvrant dans les champs culturel, socioculturel et social et inscrivant leur pratique dans une démarche culturelle (éducation permanente, centre culturel, contrats de prévention, AMO...) ;

§ en prise avec un (des) public(s) identifié(s) (habitants d’un quartier, toxicomanes, immigrés...) ;

§ engagées dans l’action avec ce public (de manière professionnelle ou volontaire) ;

§ en lien avec un "pouvoir organisateur" (ASBL, Pouvoirs publics...).

 

 

 

Informations pratiques

Où ?