Bernard Collin, Roger Lewinter, « Croire »

Chacune de ces séances, cette année, a pour point de départ et intitulé, un verbe d’action ou d’état, à l’infinitif.
« Croire », pour cette première rencontre, entre Bernard Collin et Roger Lewinter, se propose de faire dialoguer deux projets exceptionnels d’écriture, où le mot, la ponctuation, le sens sont réitérés comme objets de passion.

BIOGRAPHIES

Bernard COLLIN

Bernard Collin est l’un des prosateurs majeurs de la littérature française contemporaine. Depuis le début des années 60, il écrit 22 lignes par jour, assemblant ces fragments et articles en des livres successifs à la syntaxe sophistiquée et fantasque. Visant à constituer un calendrier perpétuel, Bernard Collin publie depuis quelques années telles quelles ses « journées ». Il a fait paraître Centre de vous, Pierre Bettencourt, 1960 ; Les milliers, les millions et le simple, U.G.E. 10/18, 1965 ; Perpétuel, Christian Bourgois, 1969 ; Sang d’autruche, Mercure de France, 1977 ; Besbion oros, Parler net, 1984 ; Premiers pas sur la terre radieuse, Fata Morgana, 1984 ; Ambakoum, Fata Morgana, 1985 ; 22 lignes par jour et il sort de sa pensée, Fata Morgana, 1988 ; Wols avec une loupe, Fourbis, 1990 ; Une espèce de peau mince, Chandeigne, 1995 ; Perpétuel voyez Physique, Ivrea, 1996 ; Les Globules de Descartes, Ivrea, 2004 ; Avalois, Chandeigne, 2008 ; Vingt-deux lignes, cahier 100, Les Petits Matins, 2010 ; 478 jours naturels, Les Petits Matins, 2012.

Peintre, il enlumine, le dimanche, ses propres livres, ainsi que ceux de sa bibliothèque (Picti Libri avec Emmanuel Collin, La Sétérée, 1991).

Roger Lewinter

L’œuvre vertigineuse de Roger Lewinter explore par la réflexion, la scansion, le suspens, le vers, la traduction, la mise en scène, l’édition : la syntaxe dès lors qu’elle s’oriente vers d’autre sens et d’autres logiques. Ses livres sont, pour l’essentiel, publiés par les éditons Ivrea, anciennement Champ Libre, auprès desquelles Roger Lewinter est conseiller littéraire.

On lui doit des essais, mais des récits aussi, ainsi : Groddeck et le Royaume millénaire de Jérôme Bosch, essai sur le paradis en psychanalyse, 1974 ; Diderot ou les mots de l’absence, essai sur la forme de l’œuvre, 1976 ; L’Attrait des choses, fragments de vie oblique, 1985 ; Histoire d’amour dans la solitude, 1989 ; qui – dans l’ordre – au rouge du soir – des mots –, 1998 ; Mallarmé, et l’écriture de la prose, 1999 ; L’Apparat de l’âme, 1999 ; Le Vide au milieu, notes de voyage, 1999 ; Le Centre du cachemire, roman aphoristique, 1999 ; , vers, 2001 ; d’inflexion, pénétrant, Malherbe, Rimbaud, (Baudelaire), Mallarmé, 2010. Il a fait paraître un livre d’entretiens avec Alain Berset : En cours de phrase – 1996-2000, Héros-Limite, 2002.

Roger Lewinter est traducteur de l’allemand, tout particulièrement, de l’historien d’art Wilhelm Fraenger, des psychanalystes Georg Groddeck et Ludwig Binswanger, du polémiste Karl Kraus, de Robert Walser, Elias Canneti, Rilke. De ce dernier, Roger Lewinter vient de faire paraître une nouvelle traduction des Sonnets à Orphée, Héros-Limite, 2014. Il a traduit aussi de l’espagnol, avec Monique Tornay, Le Rastro de Ramón Gómez de la Serna, Gérard Lebovici, 1988.

En 2005, il met en scène La Mort de Pompée de Corneille dont il propose aussi une version prosodiée, Ivrea, 2009. On lui doit deux enregistrements de lecture de conférences de Mallarmé, Ivrea, 1995 et 1999 ; ainsi que l’importante édition des Œuvres complètes de Diderot en 15 volumes, Club Français du Livre, 1969-1973 ; et des Conférences psychanalytiques de Groddeck en 3 volumes, Champ Libre-Ivrea, 1978-1981.

Entrée libre

http://www.fondation-entreprise-ricard.com/Conferences/view/371-bernard-collin-roger-lewinter-croire