Réseau Kalame ?

Réseau Kalame, réseau professionnel des animateurs d’ateliers d’écriture de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le Réseau Kalame est une association sans but lucratif, depuis le 24 octobre 2013 mais déjà un réseau qui fédère des animateur.trice.s d’ateliers d’écriture depuis 2003.

Tou.te.s ses membres développent leurs pratiques, leurs activités sans phénomène de modélisation, visant l’autonomie des participants et plaçant le texte au centre de leurs ateliers (tout texte, tout public), il.elle.s s’inscrivent dans une démarche de partage de leurs pratiques, de réflexion.

Kalame a pour missions essentielles la formation continuée de ses membres (animateurs) et l’information du public et aux opérateurs culturels (bibliothèques, centres culturels, écoles, asbl, …). Elle reçoit pour ce faire le soutien du Service Général des Lettres et du Livre de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Un réseau pour le grand public :

Kalame s’adresse au grand public et à tous les amateurs et passionnés d’ateliers d’écriture, via ce site, via la LIK : sa Lettre d’Information, via la revue « Parenthèse », et parfois d’autres outils de communication « papier ».

Concrètement, l’association propose au grand public :

* une présentation personnalisée de ses membres, tous animateurs d’ateliers d’écriture aguerris ou en devenir
* les annonces des ateliers d’écriture animés par tous ses membres
* d’autres informations relatives au secteur : concours, rencontres…
* des réponses personnalisées pour orienter judicieusement le choix d’un atelier
* des actions publiques de sensibilisation aux ateliers d’écriture, à l’écriture, à la lecture : Kalame, n’organise pas à proprement parler d’ateliers d’écriture, mais propose, conçoit, produit ou soutient des projets destinés à l’information sur le secteur.

Elle prend part à certaines opérations de la Fédération Wallonie-Bruxelles, comme sa participation active au grand concours de nouvelles.

Un réseau pour les animateurs :

Kalame vise à professionnaliser le secteur des ateliers d’écriture, c’est-à-dire à favoriser la formation, à valoriser les projets de qualité, à soutenir les animateurs dans leur pratique. Ceux-ci, comme ils s’y engagent en adhérant, sont eux-mêmes praticiens de l’écriture. Débutants ou expérimentés, ils animent des ateliers de manière occasionnelle ou régulière hors modélisation, dans le respect de toute écriture, en visant l’autonomie des participants.

Elle offre à ses membres des outils concrets :

* de documentation (bibliographie en ligne et en présentiel, articles, etc.
* de formation initiale à l’animation d’atelier d’écriture
* de formation continuée : elle organise des journées d’échange, de réflexion, des rencontres avec des experts, des supervisions, des compagnonnages, des bourses, ses « brouillons d’ateliers », etc. réservées à ses membres et/ou ouvertes au public
* de communication : la LIK (sa lettre d’information) et son site. Outil central du réseau, les informations y sont mises à disposition de tout internaute, à l’exception de contenus formatifs (compte-rendu, échanges…), de formulaires d’encodages et d’un forum, réservés aux membres.

Un réseau pour les acteurs culturels :

Kalame propose aux bibliothèques, aux centres culturels, aux institutions scolaires, d’éducation permanente, de promotion sociale et toute organisation potentiellement intéressée :

* Le soutien dans l’accueil, l’organisation et la promotion d’ateliers d’écriture, par des contacts personnels mais aussi en organisant des journées de sensibilisation, de réflexion ou de formation à leur intention
* la mise en relation avec des animateurs professionnels, des écrivains, des associations d’auteurs

A tous, le Réseau Kalame propose des pistes de réflexion et une information professionnelle sur les questions suivantes :

Qu’est-ce qu’un atelier d’écriture ? Où ont-ils lieu, pour quels publics, selon quels critères choisir celui où s’inscrire ? Comment en organiser un et dans quelles conditions ? Où dénicher un animateur, connaître ses pratiques ? Comment, lorsque l’on anime, se former et continuer de le faire ? Quel est le sens de ces pratiques de l’écriture créative, quels en sont les enjeux ? Existe-t-il des écrits, livres et revues qui traitent de ces questions ?

Ces informations ainsi que d’autres sont comprises dans un fascicule qui est téléchargeable en format pdf par ici.

Une question subsidiaire ? info@reseau-kalame.be